Magazine Santé

Reflux gastro-oesophagien

Publié le 13 janvier 2009 par Marieclaude

Le reflux gastro-oesophagien est un trouble qui provoque la régurgitation du contenu de l'estomac (incluant les sucs gastriques) dans l'oesophage. Le revêtement intérieur de l'oesophage n'étant pas conçu pour résister à l'assaut des sucs gastriques, l'inflammation s'installe, suivie de brûlures et d'autres symptômes d'irritation de l'oesophage. Avec le temps, il peut en résulter des dommages à l'oesophage.

Dans le langage courant, on parle souvent de brûlures d'estomac pour désigner le reflux gastro-oesophagien.

Chez la plupart des personnes, le problème est causé par un mauvais fonctionnement du sphincter oesophagien inférieur, anneau musculaire situé à la jonction de l'oesophage et de l'estomac. En circonstances normales, le sphincter oesophagien inférieur empêche le contenu de l'estomac de remonter dans l'oesophage, s'ouvrant seulement pour laisser passer la nourriture ingurgitée, jouant ainsi un rôle de valve protectrice. En cas de reflux, le sphincter s'ouvre à des moments inopportuns et laisse sortir les sucs gastriques de la cavité de l'estomac. Les personnes qui souffrent de reflux ont souvent des régurgitations acides après un repas ou pendant la nuit. Ce phénomène de régurgitation est bien connu chez le nourrisson, chez qui le sphincter est immature.

Au Canada, on estime que 29 % de la population serait incommodée par des épisodes de reflux gastro-oesophagien. Aux États-Unis, 44 % de la population adulte aurait des reflux au moins une fois par mois.

Évolution

Chez la majorité des personnes, les symptômes de reflux sont chroniques et apparaissent par récidives. Les traitements offerts actuellement offrent le plus souvent un soulagement complet, mais temporaire des symptômes. Ils ne permettent pas de guérir la maladie.

Complications

Une exposition prolongée de l'oesophage aux substances acides peut engendrer une inflammation appelée oesophagite, des ulcères oesophagiens, et parfois un rétrécissement du diamètre de l'oesophage. Quand la situation devient chronique, cela peut conduire à l'oesophage de Barrett. La couleur gris-rose normale des tissus de l'oesophage est alors remplacée par une couleur enflammée rose saumon. Cet état augmente le risque d'adénocarcinome dans l'oesophage, une forme de cancer.

Notons que les personnes atteintes de reflux sont plus à risque de problèmes dentaires en raison de l'acidité accrue dans la bouche.

Quand consulter?

Quand l'une ou l'autre des situations suivantes se présente :

  • une sensation de brûlure et des régurgitations acides plusieurs fois par semaine;
  • les symptômes de reflux perturbent le sommeil;
  • les symptômes reviennent rapidement si l'on décide d'arrêter les médicaments antiacides;
  • les symptômes durent depuis plus d'un an et n'ont jamais été évalués médicalement;
  • les symptômes d'alarme (voir ci-dessous).

Symptômes

Principaux symptômes

  • Une sensation de brûlure derrière le sternum qui s'accentue après les repas, en position inclinée ou couchée.
  • Des régurgitations acides, qui donnent un goût amer dans la bouche.

Symptômes d'alarme

  • Une difficulté à avaler.
  • Une douleur durant la déglutition.
  • Une voix enrouée, spécialement le matin.
  • Une toux, une respiration asthmatique et un besoin répété de se rincer la gorge.
  • Des maux d'estomac et des vomissements.
  • Une perte de poids.
  • Des expectorations (crachats) qui contiennent du sang ou du sang dans les selles.

N.B. La douleur causée par la brûlure peut parfois être intense au point de faire penser à une crise cardiaque.

Personnes à risque

  • Les personnes qui ont une hernie hiatale, affection où une partie de l'estomac fait intrusion dans la cage thoracique à travers l'ouverture normalement réservée à l'oesophage.
  • Les femmes enceintes, au cours des derniers mois de grossesse. Le foetus exerce une pression supplémentaire sur l'estomac. Le reflux est, dans ce cas, passager.
  • Les personnes obèses.
  • Les personnes âgées de 50 ans et plus. Avec l'âge, certains individus ont un sphincter oesophagien moins efficace, ce qui peut provoquer des reflux gastro-oesophagiens.
  • Les personnes diabétiques. Après plusieurs années de diabète, le tonus musculaire de l'estomac peut diminuer, ce qui cause la régurgitation puisque les aliments restent longtemps dans l'estomac.
  • Les personnes atteintes de sclérodermie.

Facteurs de risque

Les habitudes de vie ne seraient pas à l'origine du reflux gastro-oesophagien. Toutefois, certaines mesures peuvent aider à atténuer les symptômes. Voir la section Prévention.

Comment prévenir?

N.B. Les connaissances actuelles ne permettent pas de prévenir cette maladie.

Mesures pour atténuer les symptômes et prévenir les récidives

Tentez de découvrir quelles sont les habitudes de vie qui améliorent vos symptômes et discutez-en avec votre médecin ou un nutritionniste. Ces habitudes peuvent varier d’une personne à l’autre. Les mesures suivantes sont bénéfiques pour la majorité des personnes.

  • Évitez de consommer des aliments qui peuvent donner des symptômes de reflux, notamment le café, le chocolat, les aliments gras ou épicés, les boissons gazeuses, les agrumes (et leurs jus), les tomates, le lait et les oignons.
  • Évitez de consommer la menthe poivrée et la menthe verte.
  • Évitez les repas gras et copieux. Privilégiez plutôt les repas légers, mais plus fréquents.
  • Mangez lentement : prendre le temps de bien mastiquer les aliments évite de surcharger l’estomac.
  • Évitez de vous étendre après avoir mangé (attendez de deux à trois heures).
  • Évitez de manger durant les trois ou quatre heures qui précèdent l'heure du coucher.
  • Pour les fumeurs, cessez de fumer. Le tabac provoque une plus grande acidité dans l'estomac.
  • Réduisez votre consommation d'alcool. Surtout, ne buvez pas d’alcool l’estomac vide.
  • Évitez la tension et le stress.
  • Pour les personnes obèses, veillez à perdre du poids.
  • Évitez les vêtements et ceintures trop ajustés, car ils peuvent causer une pression sur l'abdomen qui peut être assez forte pour faire ouvrir le sphincter oesophagien inférieur tandis qu'il doit rester fermé.
  • Certains médicaments peuvent causer des symptômes de reflux : l’acide acétylsalicylique (l’aspirine), les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les médicaments contre l’ostéoporose (Fosamax®, calcium). Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.
  • La nuit, élevez la tête du lit d'au moins six pouces. Si cela est possible, mettez des blocs de bois sous les pattes de la tête du lit ou utilisez un solide morceau de mousse sous la portion de tête du matelas (dormir avec quelques oreillers supplémentaires ne suffit pas). Cette mesure est efficace pour réduire les douleurs nocturnes, mais présente l’inconvénient de perturber le sommeil chez certaines personnes.

Traitements médicaux

De nos jours, les personnes souffrant régulièrement de reflux peuvent obtenir un traitement simple et efficace pour soulager leurs symptômes. Par contre, il est parfois nécessaire de poursuivre à long terme la prise de médicaments.

Parmi les médicaments qui peuvent être administrés pour diminuer l'acidité gastrique, figurent les antiacides (Maalox®, Rolaids®, Tums®), qui neutralisent l’acidité gastrique, et les antagonistes H2 (Axid®, Pepcid®, Zantac®), qui diminuent la production d’acide par l’estomac. Ces médicaments sont offerts en vente libre et sont habituellement suffisants pour traiter les cas légers, conjointement aux conseils de prévention décrits ci-dessus. Cela dit, il n'est pas souhaitable de prendre des antiacides pendant de longues périodes, car ils pourraient interférer avec l'absorption de certaines substances nutritives.

Conseil pour le choix d’un antiacide. Demandez à votre médecin un antiacide qui contient de l’hydroxyde de magnésium et de l’hydroxyde d’aluminium.

Si les antiacides ou les antagonistes H2 obtenus en vente libre ne soulagent pas complètement les symptômes (la majorité des cas), le médecin prescrit alors des antagonistes H2 plus puissants (ou à utiliser plus fréquemment) ou des inhibiteurs de la pompe à protons (Losec®, Nexium®, Pantoloc®, Pariet®, Prevacid®).

Par ailleurs, en complément des médicaments, le médecin recommande parfois d’exclure ou de limiter certains aliments. Voir la section Prévention.

En cas d’échec du traitement médical, on recourt à la chirurgie pour traiter les reflux gastro-oesophagiens, mais l'intervention chirurgicale est réservée aux patients qui souffrent de graves complications, et elle n'est que rarement nécessaire.

N.B. Les multivitamines sont souvent recommandées par certains spécialistes aux personnes qui sont sous traitement médicamenteux pour le reflux afin d’éviter certaines carences.

Bonne journée,

Marie claude


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marieclaude 499 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines