Magazine Environnement

Nathalie Kosciusko-Morizet, une jeune plante qui grimpe...

Publié le 13 janvier 2009 par Greg Catel
Olivier Schmitt, sur le Monde.fr, proposait la semaine dernière un intéressant portrait de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM). Un bel article à lire pour mieux connaitre une secrétaire d'Etat qui monte au sein de son parti et qui "fait" de l'écologie avec passion.  Nkm

J'ai eu plusieurs fois l'occasion sur ce blog de dire combien j'apprécie NKM, la personne et son action, celle qui délivre des recettes de gateau au chocolat sur FaceBook et celle et qui a accepté de répondre par deux fois déjà à mes petites interviews vertes (ici et ici). 
Aujourd'hui secrétaire d'Etat en charge de l'écologie auprès de Jean-Louis Borloo, NKM commence à installer dans l'opinion son équation personnelle.  Une étude récente des services du premier ministre indique que 50 % des Français la connaissent et que 35 % en ont une bonne opinion, un bon score compte tenu de sa notoriété encore en devenir. Le 30 décembre, un jury de 34 experts et journalistes réuni par France 2 et Le Point l'a classée troisième (Après Xavier Bertrand et Martin Hirsh) dans le palmarès des meilleurs ministres. 2008 aura donc marqué un tournant à plus d'un titre dans sa carrière. L'année NKM commence en janvier 2008 par une bise à José Bové, en lutte contre les OGM ; comme un acquiescement. Elle continue en mars par son élection à la mairie de Longjumeau, commune de la banlieue sud de Paris, et, quelques jours plus tard, par sa promotion au poste de secrétaire générale adjointe du parti majoritaire.  En avril, dans les colonnes du Monde, NKM déplore le "concours de lâcheté et d'inélégance" qu'ont à ses yeux mené Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée, et Jean-Louis Borloo, son patron au gouvernement. Rien de moins.  Voilà qu'elle prend enfin place sur la scène médiatique, louée pour son "franc-parler" et son "indépendance". Le Nouvel Observateur y va d'un titre amusé : "La Scandaleuse aux mains vertes" tandis que Charlie-Hebdo la surnomme presque affectueusement "Notre Kopine de la Majorité". Les cœurs chavirent à gauche... En septembre, son déplacement à Nanterre au côté de la garde des sceaux, Rachida Dati, lui vaut un surcroît de couverture médiatique. C'est l'acte de naissance du "G2". NKM assume sans arrière-pensée son engagement au sein de l'UMP. "S'engager dans un parti est affaire de volonté, de passion. Il faut du goût pour la chose, cela prend du temps, de l'énergie, de l'argent même à tous les militants qui sont autant de bénévoles. Ils doivent sentir notre passion en retour. Nous avons tous été portés au gouvernement par leur volonté et nous devons revenir vers eux pour les associer de manière privilégiée à la préparation de l'avenir. " Lire l'article complet sur le Monde.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Greg Catel 282 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte