Magazine Photos

sons of the beach

Par Richard Gonzalez

Beach copy

plage de l'Estartit inondée après la tempête, décembre 2008


Facebook est une formidable machine à nostalgie. Le dernier réseau branché du Web m’a reconnecté à quelques-unes de mes ex, sur l’air vaporeux et vaguement rassurant de « non, je n’ai rien oublié ». L’écran m’a aussi rapproché de mes anciens amis de vacances, ceux de l’autre vie. C’était il y a quinze ou vingt ans, et ce temps filé sans nous semble s’être soudain raccourci. Des enfants sont nés, des carrières se sont construites et pourtant c’est ce passé si loin si proche qui anime l’essentiel de nos discussions. Il y a comme un besoin de ressouder l’énergie et le désordre de ces années à un présent peut-être un peu trop sage ou trop responsable.

Chacun semble avoir précieusement gardé ses souvenirs (presque toujours étiquetés d’un prénom féminin), et c’est un plaisir immense qui s’annonce à l’idée de les partager. Des projets s’allument : se revoir tous ensemble, faire la fête, retourner sur la Costa Brava dans cette fameuse discothèque qui fut notre QG, et puis, et puis… La musique aura-t-elle changé, la sono ne sera pas trop forte ? Les serveuses au bar nous feront-elles encore cadeau de quelques verres de tequila-gin-vodka ? Ne verra-t-on pas briller des lumières étranges dans les regards croisés ? Et cette pénombre à l’heure des slows ne sera-t-elle pas la bienvenue pour cacher ces défaites qu’hier nous n’imaginions même pas ?



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Richard Gonzalez 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines