Magazine

Fini le choix du président

Publié le 13 janvier 2009 par Raphael
Qu’est-ce qui est difficile à avaler avec le départ de l’Ex-Centris? : la perte du Choix du Président.
Ces dernières années, les films d’auteur présentés à l’Ex-Centris dans les salles maintenant fermées étaient accessibles ailleurs. Tous des films diffusés ailleurs à Montréal ou en région, « Caché », « La graine et le mulet » et « De battre mon coeur s'est arrêté » sont un style de film qui perdura ce lieu de diffusion cinématographique. Un cinéma populaire d’auteur.
La mission de l’Ex-Centris est maintenant récupérée par d’autres : diffuser le cinéma d’auteur.
Dans ce temple du cinéphile, y aller à était en soi un acte de foi. Foi envers le programmateur de l’endroit. Le président. Aller voir un film, même choisi au hasard, était un acte de foi. Une mission. Le cinéphile se disait : « À l’Ex-Centris. Ça doit être bon. »
Rarement déçu, souvent après un visionnement éprouvant, le cerveau du cinéphile repartait embué d’image et de réflexion. Toujours pertinente. Je ne parle pas du Quartier Latin.
La perte l’Ex-Centris contribue au repli sur soi, ce que craignent M. Bouchard et M. Taylor.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raphael Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte