Magazine France

Bientôt le culte de Jeanne d'Arc, on 'maréchalise' à vue d'oeil

Publié le 13 janvier 2009 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

Un musée de l'Histoire de France pour renforcer "l'identité" nationale


Un musée de l'Histoire de France pour renforcer "l'identité" nationale
il y a 6 min
AFP Pascale MOLLARD-CHENEBENOIT
* Imprimer
Soucieux de renforcer "l'identité" nationale, le président Nicolas Sarkozy a annoncé mardi la création prochaine d'un "musée de l'Histoire de France" mais son site reste à choisir et son ampleur à déterminer.
"Il n'existe aucun lieu pour questionner l'Histoire de France dans son ensemble", a déploré le chef de l'Etat en présentant ses voeux au monde la culture, à Nîmes. "Nous avons décidé la création d'un musée de l'Histoire de France, situé dans un lieu emblématique de notre histoire, un lieu qui reste à choisir", a annoncé M. Sarkozy.
"Il y a plusieurs idées, il faut débattre, il faut que ça polémique un petit peu", a-t-il poursuivi.
L'idée de ce musée est en germe depuis l'élection du président de la République en 2007. Dans sa lettre de mission à la ministre de la Culture, du 1er août 2007, le président avait demandé à Christine Albanel d'"expertiser le projet de créer un centre de recherche et de collections permanentes dédié à l'histoire civile et militaire de la France".
Mme Albanel et le ministre de la Défense Hervé Morin avaient alors chargé Hervé Lemoine, conservateur du patrimoine, de faire des propositions en ce sens. "Les Invalides, symbole du génie architectural français et des grandes figures de notre histoire pourraient en être la clé de voute", écrivaient en novembre 2007 les deux ministres à M. Lemoine.
Dans son rapport rendu public le 22 février 2008 à l'occasion de l'inauguration de l'Historial Charles de Gaulle, aux Invalides, Hervé Lemoine avait mis en avant la nécessité de "nouer un nouveau type de lien entre les Français et leur histoire". A ses yeux, les Invalides pouvaient fournir un "cadre grandiose" à un grand centre d'histoire. Mais sa proposition, en l'état, n'a finalement pas été retenue.
Le directeur du musée de l'Armée aux Invalides, le général Robert Bresse, reproche au rapport Lemoine de n'avoir proposé aux politiques qu'"un seul lieu", les Invalides, pour ce centre.
"Il ne faudrait pas donner l'impression que les militaires mettent la main sur l'histoire de France. Cela ne serait pas une bonne idée", a-t-il déclaré mardi à l'AFP.
Pour sa part, le général Bresse propose un projet assez modeste, "une maison de l'histoire" adossée à son établissement, qui organiserait des débats et des conférences "sur des sujets controversés" de l'histoire.
Il relève que "Versailles a plein de place" pour accueillir un éventuel musée d'envergure.
Le président du château de Versailles Jean-Jacques Aillagon veut de son côté réactiver l'ancien musée de l'Histoire de France voulu en son temps par Louis-Philippe comme hommage "aux grandes gloires" du pays, centré autour de la galerie des Batailles de l'aile du Midi.
"Mais c'est l'histoire vue du 19ème siècle", reconnaît-on à Versailles. "Les projets ne seront pas forcément concurrents", ajoute-t-on.
Nicolas Sarkozy a précisé que le musée de l'Histoire de France pourra prendre la forme d'une "fédération" de musées, de monuments, qui travailleraient en réseau, avec un "dépôt" -c'est-à-dire des collections- dans un "lieu symbolique".

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :