Magazine Conso

Internet Explorer, la chute du roi des navigateurs

Publié le 13 janvier 2009 par Dominicdesbiens @DominicDesbiens

Internet Explorer contre FirefoxQuestion de commencer l’année avec quelques statistiques, et puisque j’ai abordé le sujet avec l’annonce de Google Chrome 2 pour les prochains mois, voici quelques chiffres sur les parts de marché qu’ont occupé les navigateurs Internet en 2008. Ce ne sera une surprise pour personne si je vous dis qu’Internet Explorer de Microsoft a, encore une fois, perdu du terrain par rapport à ses concurrents gratuits, soit Firefox de Mozilla et Chrome de Google. Bien que ce dernier ait terminé l’année avec un maigre 1 %, sa présence sur le marché a été en constante progression depuis son lancement en septembre 2008. Lequel connaîtra la plus grande progression en 2009?

Depuis quelques années déjà, Internet Explorer qui occupait une part de marché écrasante pour ses concurrents a quelque peu vu son avance diminuer au profit de ceux-ci. En 2008, le navigateur de Microsoft a perdu près de 7 % des parts de marché. Il en détenait 74,8 % en février, alors que ce chiffre est passé à 68,15 % en décembre.

Qui est le coupable de cette forte diminution? C’est principalement Firefox qui a su tirer parti du vieillissement de IE avant la sortie de la version 7. En effet, durant les dernières années où Internet Explorer stagnait à la version 6, son principal concurrent a mis en ligne de nouvelles versions de son navigateur qui offraient des fonctions adaptées aux nouvelles réalités du Web. Depuis, Firefox n’a cessé de progresser en popularité.

Ainsi, le navigateur libre de la fondation Mozilla a vu ses parts de marché augmenter de 4 % en 2008, passant de 17,27 % en février à 21,34 % en décembre. Pour sa part, Google a lancé son navigateur Chrome seulement en septembre dernier. Ce qui explique son faible 1 %.

Mais Google prévoit sortir avant l’été 2009 des versions de Chrome pour Mac et Linux. Il pourrait également voir son navigateur préinstallé dans plusieurs nouveaux ordinateurs si les négociations avec les fabricants s’avèrent concluantes. Google Chrome sera donc à surveiller en 2009. D’autant plus que la version 2.0 du navigateur est en développement et déjà accessible aux testeurs.

Les statistiques utilisées pour cet article proviennent de la firme américaine Market Share. Je n’ai pas parlé de Safari d’Apple dont les parts de marché sont demeurées stables à environ 7 %. De plus, j’ai volontairement ignoré les autres navigateurs comme Opera qui n’a même pas franchi le cap du 1 % atteint par Google Chrome.

Les temps ont changé depuis qu’Internet Explorer était le roi dans ce domaine. Firefox et Chrome n’amélioreront pas la situation du navigateur de Microsoft qui devra trouver un moyen d’éviter la position qu’occupe toujours la concurrence… mais plus pour longtemps!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominicdesbiens 32032 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines