Magazine Emarketing

Surfer en noir est sans intérêt, Fred !

Publié le 13 janvier 2009 par Toyn

Petite mode (passagère) ces derniers mois : surfer en noir. Pas habillé en noir, ce qui ne change rien à rien, mais avec un fond d’écran noir. C’est ce qui a fait le petit succès des moteurs de recherche basés sur Google Ecofree, Ecooogle ou Noirgle. Motif : ces moteurs de recherche dont l’écran est en majorité noir consommeraient moins d’énergie que Google, en blanc.

Ce qui est totalement vrai dans le cas des moniteurs d’ordinateur à tube cathodique. En nette perte de vitesse tout de même, l’écran plat LCD s’étant depuis longtemps taillé la part belle des étalages de supermarchés. Ecofree précise que l’affichage de sa page consomme 52 watts contre 77 pour une page Google. Sauf que s’il est clair qu’elle consomme moins SUR UN ECRAN CATHODIQUE, aucune étude sérieuse n’est venue étayer l’étendue de cette économie. Entre 2 et 15%… La fourchette est large.

Noirgle justifie lui son intérêt par l’argument selon lequel les technologies des écrans évoluent tant que la différence de consommation se fera jour, et que l’écran noir est de toute façon là pour rappeler chaque jour l’importance des petits gestes. Sauf si l’écran noir se généralise… Quoi qu’il en soit, l’intérêt de ces moteurs n’est pas prouvée, et leur efficacité serait même moindre selon certains forums. Une recherche du terme “ecofree” retourne d’ailleurs 9760 résultats sur Google, pour seulement 1300 sur Ecofree.

Anecdote amusante, l’ex-futur ministre de l’Internet français, Frédéric Lefebvre, qui s’est récemment fait remarquer par son incapacité à donner une définition du web 2.0, a publié sur son blog un papier sur ces moteurs de recherche éco-friendly. Il y parlait de Blackle, et y déroulait l’argumentaire de la page de crédits de la majorité de ces sites. En sacrifiant au passage au petit couplet “dommage-qu’ils-ne-reversent-pas-d’argent-aux-associations-de-protection-de-l’environnement”. Erreur commune, mais un conseil, suite à cette capture d’écran :

Dans la colonne de droite, on voit un “flash tag cloud”, technologie totalement inutile d’affichage des métadonnées sur un site, qui a sans doute valu à M. Lefebvre sa réputation d’homme du net. Ce genre d’affichage en flash, à l’instar des publicités, est l’un des plus gourmands en énergie actuellement sur le web.

  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toyn 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte