Magazine France

Deux candidates ?

Publié le 17 janvier 2009 par Nicolas J
Hier mes potes blogueurs de gauche (tendance Motion E) se félicitaient de la possible candidature de Ségolène Royal pour les Européennes, comme tête de liste pour sa région.
Tim, par exemple, estime que Ségolène Royal est un parfait stratège car elle obligerait ainsi Martine Aubry à s’investir et à prendre la tête de la liste en région Nord.
D’un certain côté, on ne peut que se réjouir d’avoir des personnalités politiques de premier plan s’investir à fond dans les Européennes plutôt que d’y envoyer leurs seconds couteaux : ça renforce l’importance et l’image du Parlement Européen.
Néanmoins, à cause du « non cumul des mandats », je ne vois aucune des deux siéger à Strasbourg. Elles seraient donc obligées de démissionner juste après l’élection ce qui ne renforcerait pas « l’importance et l’image du Parlement Européen ». Ou elles prennent vraiment « Strasbourg » au sérieux (c’est là-bas que se débattent les trucs importants pour l’avenir) et quittent leurs fonctions locales, mais je n’y crois pas (les municipales datent d’un an et les régionales sont dans un an).
Tim nous dit : « Martine Aubry serait obligée de s’investir, ne voulant sûrement pas laisser le leadership de la campagne à Ségo. La nouvelle 1ère secrétaire serait donc obliger de tomber dans le piège. D’autre part, si jamais Martine Aubry refuse, cela risquerait d’être assez mal vu par pas mal de militants, et rendrait Aubry comme seule responsable d’un possible (probable ?) fiasco électoral. »
Le raisonnement est alambiqué ce que j’ai noté en commentaire chez Tim, commentaire auquel il a répondu sans me convaincre. Mais c'est assez connu : les supporters de Ségolène Royal pense qu'elle n'est jamais responsable des défaites qu'elle subit.
D’ailleurs, si j’étais Martine Aubry, je laisserais Ségolène Royal partir toute seule tout en jouant à fond l’appui du Parti. Si le PS prend une raclée (ce qui n’est pas à exclure, loin de là), Martine Aubry pourra toujours dire : « Ah ! J’aurais du me présenter, vous voyez bien que l'autre, là, ne fait pas une bonne candidate »…
Il faut bien rigoler avec les hypothèses... Ca me rappelle les dernières présidentielles lors qu’on faisait des prévisions à partir des sondages !
Toujours est-il que mes collègues se félicitent de l’excellent stratégie de Ségolène Royal qui oblige Martine Aubry à se lancer.
Si foutre dans la merde la Première Secrétaire de son propre parti politique doit être considéré comme de la stratégie, ça prouve que ce n’est même pas la peine d’espérer un miracle pour 2012…
On peut résumer la situation ainsi : ils espèrent tout simplement la défaite du PS pour la coller sur le dos de Martine Aubry en oubliant que cette défaite pourrait tout simplement être collective !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte