Magazine

Un RMI suffit pas plus !

Publié le 10 janvier 2009 par Galuel
"Le premier objectif d'une politique monétaire doit être d'empêcher les gouvernements de créer et l'inflation et les conditions qui encouragent les Banques à accroître le crédit"
Ludwig Von Mises
Je ne peux qu'être 100% d'accord avec cette assertion !
Or que proposent la gauche et la droite en France depuis 30 ans ? Les uns d'accroître la monnaie permanente en circulation par la dette de l'Etat de façon totalement arbitraire, et de l'autre de pousser l'économie à se financer à crédit !
Les deux pôles de l'aimant. D'où l'intérêt d'une Banque Centrale indépendante, nous n'y reviendrons pas.
Je tiens à signaler que le système des réserves fractionnaires pour le crédit est un bon système, ce qui ne va pas c'est le RATIO avec lequel les Banques peuvent créer du crédit ! Quel est ce ratio qui est la base de la pyramide ? C'est le ratio de Cooke , ou Le ratio McDonough qui vaut en 2008 : 8 %. (Accords de Bâle et Bâle II dont on entend souvent parler évasivement et que personne n'explique !).
Or un tel ration signifie donc qu'il peut y avoir en tout 92% de monnaie temporaire (crédits) pour 8% donc de monnaie permanente, c'est 12 fois plus !
Alors quand la marée baisse vous voyez il n'y a plus de sous ! Comment ils font les vendeurs qui veulent vendre leur production entreprises, appartements etc... Si la totalité de ces biens excède de 12 fois la monnaie disponible sur le marché ? Ils bradent et créent des déflations, les "cycles économiques" qui ne sont rien d'autre que des pyramides monétaires qui s'effondrent cycliquement enrichissant les premiers souscripteurs (les premiers emprunteurs de début de cycle, qui peut emprunter auprès des Banques Centrales en début de cycle pyramidal ?).
Une crise comme celle que l'on vit maintenant démontre que tout ceci est instable comme l'avait prévu Maurice Allais notre prix Nobel ! (Il n'y en a pas d'autre...). Mais Allais ne proposait pas explicitement le dividende monétaire, il s'est contenté de dénoncer cette instabilité (donc sous entendu de diminuer ce ratio).
Ceci étant dit, il faut créer de la monnaie parce que même avec 12x la monnaie permanente installée dans l'économie, l'économie croît au delà en valeur. Très au delà, on arrête pas le progrès comme dit l'autre, et l'économie immatérielle crée des biens potentiellement illimités sans ressources matérielles illimitées (sur un même ordinateur je peux créer une somme potentiellement illimitée de logiciels).
Donc créons de la monnaie permanente tous les ans, en fonction de la croissante. Puis intéressons nous au ratio de Cooke. Il faut que ce ratio arrive à 50%. Le crédit ne doit pas être une solution de financement unique. Il faut se financer par l'investissement en capital.
Avec 50% pour le crédit, 50% pour le capital, la monnaie est équilibrée.
Qui va venir me démontrer le contraire n'est pas un entrepreneur mais un financier (favorable à un crédit démesuré, ou un salarié (favorable à une monnaie permanente à 100%), l'entrepreneur étant l'homme du juste milieu à la fois salarié, investisseur, emprunteur.
Comment passer d'un ratio de 8% (12x) à un ratio de 50% (2x) sans tout casser d'un coup ?
Il faut le faire sur 10 ans par exemple. Sur 10 ans, je fais passer le ratio par 10x, 8x, 6x, 3x, jusqu'au but : 2x.
Et en même temps je dois créer de la monnaie par le dividende social pour passer de 1 base monétaire de monnaie permanente, à 12x50% = 6.
Comment je fais ? Faut rajouter un facteur 5, sur 10 ans ça signifie, de mettre 1/2 base monétaire 2008 par an "sur la table".
Pour 3000 milliards d'euros de base monétaire permanente en zone euro pour 300 millions d'européens, ça signifie : 5000 euros / an et par personne, soit 400 euros / mois : un RMI.
Ca suffit ? Non il faut mesurer la croissance aussi et arrivé au but, continuer le processus, en fonction de la croissance.
Mais ça va créer de l'inflation ? Non, la croissance humaine ce n'est pas de l'inflation. Plus de biens, = plus de masse monétaire.
Et on a vaincu la pyramide maudite.
Avec le dividende monétaire, et 50% d'argent crédit en place, les Banques centrales peuvent jouer sur deux leviers au besoin : baisser le dividende en cas de baisse de croissance, baisser le ratio de crédit en cas d'inflation.
Ainsi jamais la base monétaire ne pourra baisser de plus de 50% dans le pire des cas, excluant toute possibilité de créer une pyramide globale.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Galuel 1946 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte