Magazine Côté Femmes

Sur un air de Brassens

Publié le 19 janvier 2009 par Juval @valerieCG

cheveux.jpgJe reviens sur un billet d’Agnès Giard sur le porno, article qui m’a, au passage, parfaitement énervée.
Le sujet est compliqué ; à peine évoque-t-on l’envie de réfléchir sur le porno, qu’on est catalogué censeur, cul bénit ou pire féministe.

C’est vrai que le porno est autant l’objet d’une critique prude - ou faussement prude - et réactionnaire que d’une autre, plus hédoniste ou militante ; les deux sont parfois confondues.

Agnés Giard parle donc du dernier livre de Maïa Mazaurette où comparaison est faite entre le cinéma dit classique et le cinéma porno ; comparaison qui ne tient pas. Même s’il y a évidemment mises en scène dans tous les types de cinéma, l’acte sexuel n’est pas simulé dans le X alors qu’il le serait dans le cinéma dit traditionnel (d’où d’ailleurs la polémique à la sortie du dernier tango à Paris ou des films de Breillat).

Sylvester Stallone

De plus, contrairement à ce qui est avancé, rien n’empêche d’étudier les codes parfaitement machistes auxquels obéissent les films d’action comme d’interroger ceux présents dans une majorité de films X.
Il est d’ailleurs curieux de constater que le porno, hostile à la morale bourgeoise, en est un pur produit : reprise de schémas éprouvés homme/femme ; noir/blanche, performance et productivité à l’honneur. Le porno qui a joué sur la transgression des normes dans les années 70 s’y est perdu. Prenons une scène banale ; Marie-Amélie se prépare à prodiguer à Filibert une fellation, geste sympathique que Filibert gratifie d’un vigoureux “oh oui t’aimes ca, salope”. Mais pourquoi “salope” ? Le porno joue sur l’idée qu’il est contestataire, anti-bourgeois, subversif, alors qu’il ne fait qu’entériner l’idée que la sexualité est sale et que c’est cette saleté qui est censée nous procurer désir et excitation.

sexe.jpg

Oui il est important de s’interroger sur les clichés véhiculés par le porno, comme d’ailleurs sur les fantasmes. Personne ne prétend interdire à qui que ce soit de fantasmer ; on peut néanmoins se demander pourquoi tant de fantasmes masculins comme féminins sont fondés sur la domination des femmes. Il est étrange de ne pas pouvoir questionner la sexualité. Je me poserais quelques questions si Dieu avait l’intégrale d’Alain Minc ou de Steven Seagal mais il serait parfaitement déplacé de ma part de me poser des questions s’il possédait des gonzos d’une pauvreté scénaristique éprouvée, aux clichés sexistes les plus éculés ?

Personne ne demande au porno de devenir un genre où rient les oiseaux et chantent les abeilles ; Je me souviens d’un porno d’Ovidie qui avait tenté de casser les codes en vigueur et avait produit un truc niaiseux, pseudo romantique et mortellement chiant.
Simplement le porno pouvait redevenir ou plutôt devenir un genre vraiment transgressif au sens où il n’obéirait pas aux clichés sexistes, racistes et homophobes. Ca n’est pas le fait de gueuler “salope” à une femme qui aime le sexe(ou feint de l’aimer) quiest hors-norme ou transgressif, c’est plutôt le fait de ne pas le faire qui l’est.

Sans doute est-ce aussi au consommateur de cesser de consommer sans réfléchir ; la sélection, d’ailleurs dans tous les domaines, reste un vrai pouvoir à notre disposition.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • The Brassens

    est un groupe de reprises de chanson fondé en 2006 par un Sétois prénommé Georges. Le groupe a pour credo d’interpréter des titres de la variété française à la... Lire la suite

    Par  Misstmourt
    A CLASSER
  • Sur zone

    Fin de l’escale parisienne, nous voilà sur zone : arrivés à New York City à 12:00am heure locale. On a tout de suite retrouvé nos marques, fait un tour du côté... Lire la suite

    Par  Miliochka
    SORTIR
  • Un documentaire sur Annie Girardot sur TF1

    documentaire Annie Girardot

    Le dimanche 21 septembre, à 23h20 (on se passera de commentaires concernant l'horaire), TF1 diffusera "Annie Girardot - Lire la suite

    Par  Lezappingdupaf
    CULTURE, MÉDIAS, TÉLÉVISION
  • The Brassens

    Guillaume et tous ces potos, donneront une date supplémentaire de leur "George B et ses Mo'otua", Jeudi au Tiki Soft Café, 18h... Lire la suite

    Par  Lexoguil
    CULTURE, MUSIQUE
  • 22 septembre : une pensée pour Monsieur Georges (Brassens)

    Les textes et les chansons de Georges Brassens ont bercé mon enfance, puis mon adolescence et ne m'ont jamais quitté. Au fil du temps j'ai appris à comprendre... Lire la suite

    Par  Zoerose
    SOCIÉTÉ
  • Escapade au pays de Brassens

    Comme tous les ans les membres du conseil d’administration de la caisse locale du crédit agricole organisent un voyage et les conjoints y sont conviés. Lire la suite

    Par  Journalvernois
    JOURNAL INTIME, SCIENCE & VIE, TALENTS
  • Méli-mélo de Pénélopes à la sauce Brassens

    Bon, il faut que je vous dise que j'avais prévu des devoirs de vacances, et qu'en conséquence j'avais mis dans mon wagon à livre quelques ouvrages illustrés pou... Lire la suite

    Par  Sylvielectures
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Juval 58180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine