Magazine

POUR PRESERVER L’UCAD D’UNE ANNEE BLANCHE : Le Collectif des Amicales réclame la tête du recteur

Publié le 20 janvier 2009 par Black2004

Un nouveau foyer de contestation est en train de s’ouvrir au sein de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Cette fois-ci, la lutte des étudiants pour l’amélioration de leurs conditions pédagogiques et sociales se subordonne sans condition ŕ l’éviction du recteur. En conférence de presse hier, le Collectif des amicales d’étudiants des Facultés, écoles et instituts de l’Ucad, a réclamé sans condition la tęte d’Abdou Salam Sall, qualifié de « principal obstacle ŕ une année universitaire stable ».

Le bras de fer qui a été engagé depuis hier, lundi 20 janvier, entre les étudiants de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et leur recteur risque d’ętre source de tensions âpres et de confrontations peu favorables au bon déroulement des enseignements au sein de l’institution universitaire. Pour cause, les délégués des amicales d’étudiants ont exigé, dans une rencontre avec la presse, le « départ immédiat » du recteur Abdou Salam Sall, estimant que c’est le « seul gage pour une année universitaire stable ».

Pour le collectif des Amicales de Facultés, des écoles et instituts de l’Ucad, les maux qui gangrčnent l’université de Dakar ne peuvent en effet trouver solution tant que le recteur actuel restera ŕ la tęte de l’institution, pour la simple et bonne raison qu’« il est toujours absent et n’a pas le sens du dialogue », a notamment dit Ousmane Hann, le président de l’amicale de la Faculté des Sciences techniques (Fst). Or, « lŕ oů la communication est absente, surgissent toujours des problčmes », ont affirmé avec fermeté les délégués pour lesquels « le recteur est inaccessible. Il ne reçoit jamais les Amicales.

C’est ce qui crée une distance réelle et soulčve l’ire des étudiants ». Ces manquements, selon les membres des cinq amicales sur six que compte l’Ucad, font du recteur un point de « blocage ».

Pour autant, dira Cheikh Samb, président de l’Amicale de la Faculté des Sciences juridiques et économiques, « le départ du recteur Abdou Salam Sall est un problčme saillant. Nous exigeons par conséquent son départ et nous ne ferons pas de concessions sur cette revendication ».

Fortement engagés dans leur dynamique revendicative, les délégués des Amicales ont ainsi dit leur détermination sans failles ŕ paralyser l’université de Dakar, si besoin est, pour contraindre les autorités de tutelle et les pouvoirs publics ŕ pręter attention ŕ leur plate-forme. « Nous avons usé de tous les moyens pour que les autorités nous entendent. Nous allons passer ŕ la vitesse supérieure, męme s’il faut paralyser l’université. Nous n’allons pas reculer sur notre plate-forme », a notamment expliqué Ousmane Hann de la Faculté des Sciences.

En faisant ainsi monter d’un ton leur démarche revendicative, les étudiants précisent qu’ils ont épuisé toutes les limites de ce qu’ils ont appelé « la diplomatie préventive ». Une sorte de document invitant ŕ la concertation autour des difficultés de l’Université, présentant toutes les doléances des étudiants et remises au chef de l’Etat depuis le 18 novembre, mais qui est resté sans suite depuis lors.

D’oů la fermeté affichée hier, au cours de la rencontre avec la presse, par les délégués des Amicales selon lesquels l’alternative qui s’offre aux pouvoirs publics, pour un bon déroulement des enseignements cette année et pour redresser le fonctionnement « boiteux de l’Université », reste le départ inconditionnel du recteur Abdou Salam Sall.

Notons enfin qu’en dehors du départ souhaité du recteur, la plate-forme revendicative des Amicales exige l’orientation de tous les nouveaux bacheliers dont environ 5000 sont encore en rade, la construction d’une nouvelle université, voire la reconstruction de l’Amicale des étudiants de la Faculté des Lettres et sciences humaines…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Poème libre - PagE BlanchE

    !!!!! Prenez des faces avec six personnes fois deux.Assommez la population de détails douteux,Gardez nous bien de nous confier vos boiteux.Énoncez, profitez de... Lire la suite

    Par  Veroniquedubois
    POÉSIE, TALENTS
  • Campagne électorale de salissage collectif

    Je ne sais pas si vous avez remarqué la même chose que moi, mais je trouve que la campagne électorale qui est en cours actuellement en est une de salissage en... Lire la suite

    Par  Toutegarnie
    A CLASSER
  • Dans la ville blanche

    "Pour le voyageur arrivant par la mer, la ville s'élève, même de loin, comme une belle vision de rêve, se découpant nettement contre un ciel bleu vif que le... Lire la suite

    Par  Audine
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • La forteresse blanche

    Dès mon arrivée sur la terrasse du Riad Mimouna à Essaouira au Maroc, j'ai su que le paysage qui s'offrait à moi allait m'obséder... Lire la suite

    Par  Tielkric
    PHOTOS, TALENTS
  • La lionne blanche

    lionne blanche

    Résumé : Alors qu'en Afrique du Sud un groupe d'Afrikaners fanatiques commet un attentat, en suède le corps d'une jeune mère de famille, Louise Akerblom, est... Lire la suite

    Par  Geybuss
    HUMEUR
  • Soyez collectif...

    A la demande générale, ayant même certaines personnes qui partagent ces billets dans leur liste de partage RSS de google Reader, je vous présente maintenant le... Lire la suite

    Par  Jnobli
    A CLASSER
  • Il ne voulait pas placer ses parents dans une maison de retraite, son idée est...

    Kenneth Dupin, un entrepreneur a eu une idée de génie quand il était confronté à l’idée de placer ses parents en maison de retraite. Sa création a fait le tour... Lire la suite

    Par  Loopkinn
    CONSO, DÉCORATION

A propos de l’auteur


Black2004 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog