Magazine Poésie

Petit extrait de « Et pendant ce temps la banquise fond »

Par Michel29


De l'amour à la guerre

La frontière est étroite

Car l'homme tue aussi par amour

Où est l'équilibre

Si fragile

Fébrile

Nous sommes pareils à des funambules

Sur la corde sensible

Entre le bien et le mal

Nous nous raccrochons à l'espoir

Et à nos sinistres souvenirs

Nous bâtissons des mémoriaux

Des monuments aux morts

Avec des milliers de noms

Gravés dans la pierre

Pour que les générations futures

N'oublient pas

Nos guerres

Nos victoires

Nos défaites

Nos morts

Tout ça pour aviver la peine

Et raviver la haine

L'homme est vraiment cynique

Je suis bien placé pour le savoir

Puisque je suis un homme

Avec de la force

De la faiblesse

De la colère

De la tendresse

De la joie

De la tristesse

Des rires

Des pleurs

Du courage

Et des peurs

Non

L'homme n'est pas si mauvais

En général

Mon général

Mais il suffit d'un imbécile

D'un donneur de leçon

Pour que tout le troupeau le suive

Mais

Mais

Mais

Oui l'homme est un mouton

Ce n'est pas méchant un mouton

Ça dépend du berger

Mais

Mais

Mais

Ne l'oublions pas

Ce sont les moutons

Qui élisent le berger en chef

Mais

Mais

Mais

Il n'y a pas de mais qui compte

Ne venez pas vous plaindre après ça

Si on vous bouffe la laine sur le dos

Mais

Mais

Mais

Ça suffit maintenant

Si vous continuez à bêler

On va vous parquer

Mais

Mais

Mais

Il n'y a pas beaucoup de moutons rebelles

C'est bien dommage


 

Acheter Et pendant ce temps la banquise fond

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michel29 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines