Magazine Politique

Alésia ... Place Philippe Marcombes ?

Publié le 13 janvier 2009 par Jean Noël Delorme
Alésia ... Place Philippe Marcombes ? A Clermont-Ferrand, les socialistes du clan Godard, regroupés autour du dauphin Adenot,  sont de moins en moins nombreux et de plus en plus arc-boutés sur leurs positions.

Ont quitté le navire tous ceux qui n’ont pas été pressentis pour la succession, ceux qui se pensent assez forts pour prendre leur envol et ceux qui misent leur avenir politique sur les ennemis internes irréductibles, lesquels se retrouvent dans deux clans, eux aussi ennemis jurés entre eux, les Gouttebel et les André.

Toujours à gauche, les Strauskaniens et les ségolènistes commencent à relever la tête et à reprendre espoir.
Les plus représentatifs des verts ont été éliminés.
Encore à gauche, les PRG peu nombreux, mais divisés, eux aussi, entre celui qui va à la soupe, celui qui lorgne vers l’extrême gauche, celui qui ne sait pas trop ou il peut bien lorgner et ceux qui rêvent d’un rapprochement avec les radicaux valoisiens.
Enfin encore et toujours à gauche, les mélanchonistes, proches du président Gouttebel mais aussi de l’extrême gauche et  opposants farouches et déterminés au premier magistrat de la ville.
Enfin les amis du bon docteur Laffont qui représentent, sur le papier, un bon tiers de l’électorat de gauche et ne portent pas précisément dans leur cœur le locataire de la place Philippe Marcombes.
Et puis il y a aussi les Progressistes qui commencent à se regrouper et à consulter, forts de la montée en puissance de leur leader national, Eric Besson.

Ne reste, à gauche, qu’un demi-Modem qui vote, yeux bandés, tout ce que veut le Maire.

L’équipe Godard/Adenot est donc en position d’extrême minorité au sein des forces de gauche et ne tient le coup que grâce aux manettes de tous les pouvoirs qu’elle a  su garder en main et aussi grâce à un bilan, en termes de réalisations, qui apparait toujours positif aux yeux de la population, et dont le tramway est la vitrine.

Hélas, « tout ce qui brille n’est pas d’or » et l’opinion publique est bien versatile …

L’attirance pour la royauté absolue n’a jamais porté chance aux arvernes et le maire de Clermont-Ferrand aurait été avisé de se souvenir de Vercingétorix enfermé à Alesia avec ses derniers « clients », trahis par ses alliés éduens et attendant désespérément des secours des Parisis et autres gens du nord…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Mort faute de place ?

    C’est toujours délicat de commenter une actualité brulante pour quelqu’un qui vit depuis 35 ans au cœur de ces problèmes, mais justement … Comment ne pas le... Lire la suite

    Par  Jlhuss
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Rencontre avec Philippe Desbrosses

    Rencontre avec Philippe Desbrosses

    Art de vivre BIO et ferme en danger Philippe Desbrosses est un précurseur du BIO en France. Il a, entre autres, participé à la création du logo AB en France. Lire la suite

    Par  Gazettejda
    SOCIÉTÉ
  • Welcome; Philippe Lioret

    Welcome; Philippe Lioret

    Après "Je vais bien ne t'en fais pas" et sa vision juste du deuil et de la mort, Philippe Lioret met les pieds dans le plat avec un film intense sur un sujet... Lire la suite

    Par  Chezfab
    SOCIÉTÉ
  • Pardon pour Alésia

    Pardon pour Alésia

    L’excuse est à la mode ! C’est le peuple Eduen qui appela le sanguinaire César pour règler des dissensions gauloises. Cette trahison se termina en désastre ! Lire la suite

    Par  Jlhuss
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Space is the Place

    Space Place

    Il y a quelques semaines sortait l’album de RAS_G & THE AFRIKAN SPACE PROGRAM, Brotha from anotha planet sur Brainfeeder. Bien qu’ici on ait (peut être trop... Lire la suite

    Par  Jekyllethyde
    HUMEUR, INTERNET, SOCIÉTÉ
  • Philippe Kerlo

    Photographies, Philippe Kerlo©Né en 1977 à Paris.Clients : Vichy, Chanel, Nivea, Rimmel, Monoprix, EuroRSCG/BETC, Weight Lire la suite

    Par  Pierre Pozzi
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Philippe Fuchs va bientot arriver...

    Parti en mars dernier, Philippe Fuchs est sur le point d'achever son périple, Paris-Pekin en courant. Certes, il a raté l'ouverture des jeux vendredi dernier,... Lire la suite

    Par  Allo C'Est Fini
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Jean Noël Delorme 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines