Magazine Analyses graphiques

Le bêtisier 2008

Publié le 23 décembre 2008 par Loïc Abadie

A la veille des fêtes de fin d'année, il est temps de décerner quelques « prix » aux différents experts qui se sont penchés cette année sur notre économie...Le choix est difficile à faire, vu l'abondance du "matériel disponible" !
Prix de la plus belle analyse boursière.
Décerné à David Naudé, économiste et analyste sénior de la Deutsche Bank, pour cette déclaration prophétique faite le 1er janvier 2008.
 
« Aux Etats-Unis, l'embellie arrivera certainement mi-2008. En Europe la reprise prendra sans doute quelques mois de plus. En tout cas, il n'aura pas de krach cette année ! »
Nous attendrons avec impatience l'analyse des analystes séniors de la Deutsche Bank pour 2009.

Prix de la plus belle déclaration politique : 
Décerné à Eric Woerth, ministre du budget pour cette petite phrase : 
« Par nature, la France n'est pas en récession ».
Le prochain sommet de la francophonie devrait d'ailleurs proposer la suppression de ce mot, qui n'existe que dans les pays anglo-saxons.
Et à Dominique Strauss-Kahn, directeur du FMI pour ces deux déclarations : 

citation 1 « Il y a de bonnes raisons de penser que les institutions financières ont révélé l'essentiel (des dégâts), surtout aux Etats-Unis (...) Les pires nouvelles sont donc derrière nous" (mai 2008)" 


citation 2
« La crise financière est "mondialisée", et aucun pays n'échappera à ses effets qui seront pires en 2009 que cette année » (le même DSK réincarné en décembre 2008)
DSK a en tout cas au moins le mérite d'être un excellent indicateur du sentiment de foule dominant !
Prix de la meilleure analyse en matières premières
Décerné sans hésitation à la banque Goldman sachs, avec une mention spéciale pour le timing, pour sa prévision d'un baril à 200 $ « dans un délai de 6 mois à 2 ans », faite en mai 2008.
Nous en sommes à 38,7$ ce soir, et Goldman Sachs a entre temps un peu modifié son objectif, qui est passé de 200 à 45$ en l'espace de 6 mois.
Prix du meilleur article de presse.
Il revient de droit au « Journal des Finances », avec là aussi une mention pour le timing absolument parfait, avec ce superbe titre dans sa une du 13 septembre 2008 : « CAC 40, le pire est passé ».
Deux jours après la parution de ce numéro, le CAC entamait une grande vague de baisse, qui le fit passer de 4332 à 3176 points en moins d'un mois.
Prix du plus beau gaspillage financier.

Décerné à l'état US, qui a réusssi à faire passer sa dette publique nette de 5276 milliards à 6434 milliards en seulement 5 mois, de juillet à décembre 2008 (+ 1158 milliards de $), ce qui le place bien loin devant tous les Madoff et Kerviel pouvant exister dans notre monde !

Prix de la meilleure notation de risque bancaire.
Décerné à l'agence de notation Standar&Poors, pour avoir octroyé la note A+ à Lehman Brothers en mars 2008 (6 mois avant la faillite) en précisant ceci « The "near-term earnings prospects remain at least somewhat brighter" » 
Prix de la meilleure analyse immobilière
Décerné à la FNAIM pour cette affirmation dans sa lettre de conjoncture d'avril 2008 , à relire en 2009 :  "tout semble indiquer que les comportements spéculatifs se sont bien progressivement dissipés et que le risque d’un retournement du marché méritait d’être écarté." 2009 devrait nous réserver un lot de perles d'aussi bonne qualité que le cru 2008. Joyeuses fêtes de Noël à toutes et à tous...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loïc Abadie 414 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte