Magazine Sport

James morrison...

Publié le 24 janvier 2009 par Stephanebigeard

Nouvelle découverte dans taratata d'un vrai talent ... JAMES MORRISON.
1984 : Naissance de James Morrison à Rugby, en Angleterre.
1997 : Il apprend à jouer de la guitare.
1999 : Il fait la manche en jouant dans la rue.
2001 :James n’est pas convaincu par l’apprentissage scolaire de la musique : il échoue à son bac musique.
Parallèlement, il joue dans un groupe de lycéens qui donne quelques concerts de rock et de soul.
« J’aime la musique… parce que ça me fait me sentir bien et c’est un truc puissant qui permet de savoir comment tu te sens, ou ce que tu veux. En plus ça te fait penser à des bons moments, ou à des gens que tu connais. » (Ilikemusic.com)
2002 : James travaille en tant que « femme de chambre » pour gagner sa vie.
2003 : Il accompagne sa petite amie Gill à Derby, où il travaille comme laveur de fourgonnettes.
2004 : Après s’être fait virer de son travail, il retrouve un ancien ami guitariste qui lui propose d’enregistrer une maquette.
Il signe chez Polydor.
« J’aime jouer dans des festivals parce qu’il y a tellement de gens de toutes sortes.» (Ilikemusic.com)

2006 : Le premier album de James Morrison « Undiscovered » sort en Grande-Bretagne le 31 juillet et le 23 octobre en France.
2008 : Sa compagne Gill, donne naissance à une petite fille, Elsie, le 10 septembre.
Le 29 septembre sort son nouvel album « Songs for you, truth for me ».
« J’écoute des vieux trucs quand j’écris, pour essayer de trouver des références au style que je suis en train de travailler, pour m’approcher le plus possible dès le début de ce que je veux, plutôt que d’avoir à trop changer par la suite.» (Ilikemusic.com)
Découvrez également cette super reprise de (SITTIN' ON) THE DOCK OF THE BAY...juste avec sa guitare !!!
Allez, au plaisir de vous lire...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stephanebigeard 3992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine