Magazine Santé

La mélatonine

Publié le 25 janvier 2009 par Milko

Notre corps fabrique la mélatonine durant la nuit par le biais de la glande pinéale, située derrière le cerveau. Son pic de sécrétion se situe entre 2 et 3 heures du matin.

La production de mélatonine est maximale à l'adolescence et diminue avec l'âge. La mélatonine est le régulateur de l'horloge biologique. Elle apaise les tensions et détend les muscles. Elle favorise l'endormissement, augmente la récupération consécutive au sommeil et diminue les réveils nocturnes, plus fréquents avec l´âge.

Elle est utile à toute personne souffrant de troubles du sommeil ou de la vigilance, tels que le syndrome de retard de phase de sommeil. Elle n'a pas les effets indésirables d'un somnifère classique ; l'endormissement, le sommeil et le réveil sont aidés de façon naturelle.

Elle aide également l´organisme à s´adapter aux modifications de l´horloge biologique, permettant ainsi d´éviter le “jet-lag” des voyageurs, lié au changement de fuseau horaire. La mélatonine neutralise par ailleurs les radicaux libres et limite notamment l'apparition des taches brunes dues au vieillissement.

Pour optimiser les résultats dans ce domaine, il est conseillé de conjuguer l'application de la crème à la mélatonine à l'absorption de la mélatonine par voie sublinguale.

Etant un anti-oxydant majeur, il peut être utile d'avoir recours à la mélatonine pour les personnes suivant un traitement anti-cancéreux avec rayons gamma ou chimiothérapie, ceci afin de reconstituer plus rapidement le système immunitaire.

Par rapport à l'utilisation sublinguale, l'utilisation de la mélatonine par voie orale est destinée à un traitement sur une durée relativement longue avec un dosage optimisé et suivi.

Où acheter: Anastore.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Milko 44787 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine