Magazine Maladies

Le renard peut également être porteur du H5N1

Publié le 25 janvier 2009 par Ryback
Ce virus peut toucher presque toutes les espèces d'oiseaux, sauvages ou domestiques, mais aussi d'autres espèces animales comme le porc ou d'autres mammifères. L'origine de la contamination serait l'ingestion par ces animaux d'oiseaux infectés
Les espèces animales carnivores sont rarement infectées par les virus influenza A. Pourtant, il appert maintenant que, en Europe de l'ouest, parmi les espèces sauvages pouvant être exposées au risque d'infection par le virus H5N1, figurerait le renard (Vulpes vulpes).
Ceci était théoriquement prévisible étant donné que, largement répandu depuis l'éradication de la rage, les habitudes alimentaires opportunistes du renard pourraient l'amener à manger des oiseaux potentiellement infectés.
http://www.dinosoria.com/mammifere/renard_roux.jpg
Cette hypothèse a été démontrée expérimentalement. On a, en effet, établi qu'on pouvait infecter expérimemtalement le renard par le virus H5N1 HP de clade 2.2 2, soit en l'administrant par voie intra-trachéale, soit à partir d'une source alimentaire infectée (par ingestion de carcasses de poulets infectés). Dans les deux expériences réalisées, les renards ont présenté une symptomatologie et des lésions histologiques modérées, plus sévères pour les renards contaminés par inoculation. Le virus a été retrouvé dans les sécrétions pharyngées pendant au moins cinq jours bien qu'aucun renard n'ait développé de forme sévère de la maladie.
On peut donc raisonnablement penser que, dans les régions où la maladie est endémique ou dans celles où surviennent des foyers de grippes aviaires chez les oiseaux sauvages, les renards, capables de survivre à l'infection, pourraient ainsi jouer un rôle dans la dissémination du virus et ainsi contaminer les espèces domestiques comme les poulets d'élevage.

En conséquence, les auteurs préconisent une surveillance de la population de renards dans ces zones et des analyses systématiques sur différents prélèvements biologiques ou à partir des carcasses, cette surveillance pouvant ensuite être étendue à d'autres espèces carnivores.

source originale de l'article:  influenzaH5N1 via usherbrooke.ca ( merci anne pour cette info )

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ryback 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines