Magazine

35 kilos d'espoir

Publié le 25 janvier 2009 par Sébastien Michel
Théatre

Pièce de Anna GAVALDA
Mise en scène de Alix CRAMBERT
Avec Carle HALLAK

Avant son best-seller « Ensemble c’est tout », Anna Gavalda s’était penchée sur un cas d'école à travers les tribulations de Grégoire. 35 kilos d’espoir, de désespoir mais aussi de doutes et d’envies. Voilà la vie de Grégoire ainsi adaptée au théâtre.
35_kilos_despoir_150209

Terrible gageure que celle d’adapter un livre ayant eu son succès. D’abord réticente à l’exercice, Anna Gavalda fut finalement conquise par l’essai transformé. Il faut dire que le petit Grégoire a du chien. Jusqu’à son adolescence, il nous raconte sa vie à lui, pitre devant ses camarades et source de déception pour ses parents. Mais en réalité Grégoire n’aime pas l’école et à 13 ans, il a déjà redoublé 2 fois. Il est celui en qui les espoirs sont fondés et qui en dépit des efforts des uns et des autres, est à la fois une cause perdue et une désillusion. Se réfugiant dans le cabanon de son grand père, il peut avec lui laisser libre cours à sa passion pour le bricolage et les inventions. Mais Grand Léon comme il l’appelle tendrement, n’en peut plus des tribulations de son Toto. Contre vents et marées, Grégoire se voit ainsi confronter au monde des grands. Il est temps pour lui de grandir et d’assumer ses choix…
La pièce est à l’instar du livre une mosaïque d’anecdotes de ce que le petit Grégoire vit et ressent. Ainsi on rit avec Grégoire, zouave et bricoleur et on pleure avec Toto, l’ado-enfant en quête d'identité. Avec une parfaite retranscription de ses pensées, ce petit héros est à la fois ordinaire et exceptionnel, sincère et touchant. Aussi la mise en scène qui s’est portée sur un adulte pour incarner un enfant pouvait s’avérer un choix risqué ou judicieux. Finalement c’est une audace car la réussite de la pièce passe justement par le décalage entre ce que Grégoire est (l’enfant) et aimerait être (un grand). Une juxtaposition intéressante pour donner de la consistance et du corps aux pensées de Grégoire. Autant dire que Carl Hallak ne gâche en rien le personnage imaginé par Anna Gavalda et nous rappelle un "Grand Léon" de notre enfance avec une interprétation très juste.
Un spectacle simple et attendrissant, accessible aux grands et aux petits sans modération!

"35 kilos d'espoir"
Au Théâtre Essaïon
Les Dimanche, Mercredi, Samedi à 16H00
Jusqu’au 4 février 2009
6, rue Pierre-au-Lard
75004 Paris

Réservation : 01 42 78 46 42
A partir de 8€ sur Billetreduc

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sébastien Michel 3012 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog