Magazine High tech

De la Pub pour un ami.

Publié le 26 janvier 2009 par Shanka

Une fois n’est pas coutume, je vous invite à faire un tour sur le site d’un ami pour découvrir son monde. Youri c’est son nom d’emprunt pour son blog plante son décor dans un lieu du nom de St Priape quelque part en Bretagne et commence à nous narrer l’histoire de plusieurs hauts personnages de cette ville pas si ordinaire que cela. Je ne vous dévoile pas tout mais sachez que la moralité, le consensus ou la stérilité de la pensée, ne fonds pas l’unanimité dans l’univers de Youri et encore moins dans celui de certains habitants de St Priape.

Je vous invite à lui laisser vos commentaires, vos suggestions en termes de présentations et tout ce qui peut vous passer par la tête, il commence son premier blog et recherche l’avis des autres.

Le lien de Youri : Le Blog Fleurs de Nécrose.

Un peu d'histoire:

Dans la mythologie grecque, Priape (en grec ancien Πρίαπος / Príapos) est un dieu de la fertilité, c'est un dieu ithyphallique, protecteur des jardins et des troupeaux. Son équivalent dans la mythologie romaine se nomme en réalité Mutinus Mutunus, bien qu'il soit souvent cité sous le nom Priape. On reconnait Priape par son gigantesque pénis constamment en érection. Cette particularité a donné son nom au terme médical priapisme.

Il naît à Lampsaque, sur l'Hellespont, en Asie Mineure. Il est le fils de Dionysos et d'Aphrodite (certaines traditions lui donnent plutôt Hermès ou Adonis, voire Zeus pour père). D'autres auteurs, le vieillissant de plusieurs générations, voient en lui un Titan auquel Héra aurait confié le soin d'enseigner le maniement des armes à Arès[réf. nécessaire]. Il est généralement représenté de façon grotesque, pourvu d'un énorme phallus en érection perpétuelle. Les Romains placent souvent dans leur jardin des statues grossières en bois (des hermai) de figuier, peintes de vermillon, représentant Priape, pour servir d'épouvantail.

Priape est l'obscénité incarnée. Cette difformité serait due à la malveillance d'Héra, jalouse de la beauté d'Aphrodite. Honteuse, elle abandonne l'enfant. Il est recueilli par des bergers qui apprécient sa rusticité. priape est l' equivalent de mutinus. Priape écarte le mauvais œil et sa statue protège les vergers, mais il ne connaît ni le plaisir ni la fécondité. Il aime qu'on lui sacrifie un âne : une nuit où il allait violer Hestia, la déesse est avertie par un braiment. Pour la fête d'Hestia, en revanche, les ânes sont couronnés de fleurs. Une explication différente est donnée de sa haine pour les ânes : elle a pour origine une querelle avec un âne que Dionysos a doté de la parole, en récompense d'un service. La cause en est la taille respective de leur membre viril. Priape a le dessus et bat l'âne à mort.

En pathologie, le priapisme désigne une érection douloureuse et prolongée et ceci sans provocation érotique.

(sources Wikipédia).

Tout un programme, NON…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Shanka 96 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog