Magazine Autres sports

Club: le choix du cheval

Publié le 26 janvier 2009 par Pierreristic

Troisième cours et forte de ma conviction que je suis faite pour les cas sociaux, je franchis je seuil de l’accueil du club pour passer commande de mon cheval du jour. Coup de bol nous sommes dimanche, tous les chevaux sont dispo et l’on peut avoir celui qui nous chante. Je veux un truc qui avance et pas un tonton de club, c’est juste pas possible d’avoir un cheval dont il faut claquer le cul toutes les 2 minutes.

Cette remarque pour une supposée débutante me vaut un regard de biais et amusé, ainsi qu’une jument pur sang. Je vais pour préparer la dite jument qui me réserve un accueil très personnel au box tournant le cul, plaquant les oreilles sur la tête, montrant un blanc des yeux très expressif comme seuls les PS savent le faire. 15 minutes à amadouer la bête, sauf que fin prête on s’aperçoit qu’elle est déférée postérieur gauche ce qui lui vaudra un retour au box rapide, avant même d’avoir mis les pied en manège.

01 08 07 polo Club: le choix du cheval photo chevalEt là entre en scène mon cas social du jour: pas vicieuse pour deux sous au demeurant. Juste une jument de polo, accidentée, borgne, aux origines criollo. Mince ça avance ce truc là et traumatisée comme elle l’a été au polo, pas question de lui toucher la bouche. Je peux reprendre mes habitudes perdues il y a peu et monter renes longues. La direction est très bonne, juste qu’elle embarque, prenant le galop sans cesse ainsi que le mors aux dents. La j’ai compris pleinement le sens de l’expression.  La bourrique me satellise autour des autres à chaque coup qu’elle peut tournant comme une folle dans ce manège de taille olympique et moi de brailler dessus: »mais comment est ce que je l’arrete? »

« Avec ton dos, tu bloques ton bassin, et tu mets des jambes, à la limite tu joues délicatement dans tes mains ». Purée plus facile à dire qu’à faire, il se fout de moi!.En fait de l’arrêter, au mieux j’aurais quelques foulées de joli galop rassemblé qui dès que je mollirais sur les aides et la position repartira en triple galop de la mort avec un jument qui penche dangereusement dans les virages, et l’étrange sensation de ne rien contrôler du tout.

Pitain, elle m’a tuée celle-ci. Pas méchante mais méga délicate. J’avais demandé un truc qui avance pas un truc qui avance, embarque et sans frein. Désolée mais freiner avec mon dos et mon bassin même si j’ai touché du bout du doigt ce qu’il voulait dire, j’ai pas la maitrise! Elle m’a rincée, je suis plus cuite que la jument qui n’a fait quasiment que galoper pendant 30 minutes. Mais à bien y réfléchir et les premiers émois passés, je ne suis pas certaine de ne pas la redemander un coup histoire de maitriser les freins sans les mains. Si elle est chiante, et parfois effrayante à monter, elle est également super formatrice. Et puis la prochaine fois, je serai plus claire dans ma demande au club icon wink Club: le choix du cheval photo cheval

Photo www.internationalliving.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierreristic 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines