Magazine France

Lefebvre veut sanctionner les syndicalistes , ben voyons

Publié le 26 janvier 2009 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

Je parie que Lefevbre ne prend plus le métro depuis longtemps et sa prose pue le populisme le plus basique
Et de plus il confond la Corée du Nord et celle du Sud, parce les régimes totalitaires ont celà de caratéristique c'est qu'il y a rarement d'opposition et surtout pas violente :-) donc c'est toujours agréable de constater l'imbécilité de ce monsieur:
Ca chauffe au parlement coréen

le 15/12/2007 à 21h09 par Michel Lemaur (Aujourd'hui la Corée)
La politique coréenne donne parfois l'occasion à des échanges musclés. En pleine campagne présidentielle, les députés se sont étripés sur la probité du candidat qui domine les sondages.
C'est un débat sur le lancement d'une enquête indépendante sur la candidat Lee Myung-Bak qui est à l'origine du déclenchement de la bagarre.
Le camp de Chung Dong-Young, le candidat issu du parti du Président Roh, tente désespérément de ternir l'image de l'ex-maire de Séoul, qui est toujours très largement en tête dans les sondages (41% contre 16%).
Une enquête criminelle a récemment conclu à l'innocence de Lee Myung-Bak sur une affaire de manipulation de cours, opportunément apparue à quelques semaines du scrutin.
Mais pour les adversaires de Lee Myung-Bak, les procureurs qui l'ont blanchi ne sont pas indépendant, et ils ont donc demandé à l'Assemblée une délibération pour demander une autre enquête.
Les partisans de Lee Myung-Bak ont alors décidé de rendre ce vote physiquement impossible...
Les élections présidentielles sont prévues le 19 décembre.
Cliquer ici pour voir la vidéo spectaculaire de la bagarre

Lefebvre (UMP) veut sanctionner les syndicalistes qui "abusent" du droit de grève
il y a 12 min
AP


Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a proposé lundi de sanctionner les syndicalistes qui abusent du droit de grève, à trois jours de la grève générale interprofessionnelle de jeudi. "Il est temps d'avoir une réaction ferme sur des abus qui ne sont plus supportés par nos compatriotes", a-t-il dit.

"Nous sommes bien décidés à ce que l'abus du droit de grève soit sanctionné", a-t-il dit lors du point-presse hebdomadaire de l'UMP, en prenant en exemple le blocage de la gare Saint-Lazare récemment. "Respect pour le droit de grève. Sanction pour les abus", a-t-il résumé.
"J'ai fait notamment la proposition que les responsables syndicaux soient traités comme le sont les élus, c'est-à-dire que dans l'échelle des sanctions ça puisse aller jusqu'à l'interdiction d'exercer des libertés syndicales" en cas "d'abus de droit ou de faute grave", a expliqué M. Lefebvre.
Selon le porte-parole de l'UMP, "protéger les Français contre les abus de ces droits, c'est d'une certaine manière renforcer ces droits eux-mêmes. Parce que ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de grève".
M. Lefebvre a également critiqué l'attitude du Parti socialiste au Parlement, l'accusant "d'importer à l'intérieur de l'hémicycle les méthodes de l'extrême gauche". "L'image qu'ils ont donnée du Parlement depuis des semaines et des semaines est une image détestable", a-t-il déploré. "Cela a été jusqu'à la caricature, où malheureusement beaucoup de Français avaient l'impression de voir des images de la Corée du Nord, avec des violences dans l'hémicycle". AP

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :