Magazine Asie

Ces trésors que nous livrent les facteurs

Publié le 26 janvier 2009 par Aboivine

Dans ma boite aux lettres il y a beaucoup, beaucoup de pub.
De quoi reboiser l’Amazonie, tous les jours.
Quel gâchis.
Heureusement la chair des fôrets dévastées devient le support d’intéressantes propositions.

Dans ma boite aux lettres il y a donc, de l’offre et de la demande.
De l’offre d’emploi d’abord. Principalement des fast-food locaux qui cherchent des intérimaires. Pas difficile de se trouver un petit boulot a Tokyo, plus dur de se sortir de se sortir du sous-emploi.

De la demande, et la c’est beaucoup plus surprenant (typique? dépaysant? choquant?), de la demande d’emploi. Des prospectus nous présentant de jeunes gens, certifiées moins de vingt ans, qui cherchent un travail d’un soir. C’est écrit sur le prospectus a coté du maillot de bain, sur chaque prospectus mis dans chaque boite aux lettre de l’immeuble, même celle des familles avec enfants.

Un prospectus a mettre entre toutes les mains

Un prospectus a mettre entre toutes les mains

Pratique pour leur apprendre à lire, des mots simples a 2 katakana comme “ki-su” ou “fe-la”. Pareil pour apprendre a compter, et la pas besoin de traduction. Au fait, les cartes de crédits sont acceptées. Ben oui, ça paye plus de se vendre en sandwich à des porcs plutôt que du vendre du porc en sandwich.

Bref, pas mal pour un pays qui vous demande si vous avez des revues pornos dans vos valises quand vous passer ses frontières.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aboivine 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog