Magazine Société

230° Ras le sarko...

Publié le 26 janvier 2009 par Jacques De Brethmas

.

Au fil des billets de ce blog, on a vu le petit timonier se fâcher avec toutes les professions, y compris celles qui étaient traditionnellement favorables à son modèle d'inhumanisme, on l'a vu se mettre à dos toutes les catégories sociales les unes après les autres.

Et forcément, ça finit par se voir.

Lui qui rêvait d'unanimité, et ses thuriféraires qui brandissaient ses 53% comme un chèque en blanc pour mettre le pays en coupe, les voilà servis.

De manière prévisible, c'est contre lui que s'est bâtie cette unanimité.

Non seulement on s'aperçoit encore qu'il y a des grèves, mais on va s'en apercevoir de plus en plus.

L'aversion est telle que les mécontentements convergent, les petits ruisseaux de la protestation forment un fleuve qui, bien canalisé, peut maintenant balayer les forces obscures qui terrassent le service public, assiègent les libertés syndicales, anéantissent le droit du travail, fichent et catégorisent nos libertés individuelles, élaguent nos différences jusqu'à prétendre nous transformer en un bataillon de clones.

Une fois pour toutes, le service public est fait pour rendre service, et l'entreprise pour produire et redistribuer.

Cessons de confondre leurs financements respectifs et le parasitisme spéculatif.

Relai de cet article de Libération:

http://www.liberation.fr/societe/0101314052-l-appel-des-appels

«Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l’attention des pouvoirs publics et de l’opinion sur les conséquences sociales désastreuses des réformes hâtivement mises en place ces derniers temps.

A l’Université, à l’école, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s’accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions.

Au nom d’une idéologie de "l’homme économique", le pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois "naturelles" du marché.

Cette idéologie s’est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue.

Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, refusons qu’une telle idéologie mette maintenant en "faillite" le soin, le travail social, l’éducation, la justice, l’information et la culture.

Nous appelons à une Coordination nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris.»

Une pétition à signer pour joindre vos forces à ce sursaut républicain:

http://www.appeldesappels.org/petition/index.php?petition=2&signe=oui

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par rytchy77
posté le 05 janvier à 20:20
Signaler un abus

Ras-le-bol... De ce petit crétin qui veux nous imposer une taxe carbone et qui dans le même temps reproche à Frederic Mitterrand de rouler en Scooter, "un ministre ne roule pas en mobylette!" t'as raison couillon on pollue plus en voiture avec 4 motards!!

A propos de l’auteur


Jacques De Brethmas 464 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine