Magazine People

Le Prince Jean d'Orléans : mariage en vue !

Publié le 26 janvier 2009 par Benjamin Tolman

S.A.R. le Prince Jean d'Orléans, duc de Vendôme Agrandir l'image

On vient d’apprendre la date du mariage du fils du Comte de Paris. A vos agendas !

Si la France était une monarchie, le Prince Jean d’Orléans serait prince héritier. Altesse Royale, Prince de France, titré duc de Vendôme, il ne manquait au fils aîné du Comte de Paris que le titre de mari pour être tout à fait heureux.


Le prince est fiancé depuis novembre 2008 avec dona Philomena de Tornos y Steinhart, une jeune aristocrate espagnole. On vient d’apprendre qu’ils allaient se marier le 2 mai 2009.


La cérémonie est prévue en la cathédrale Notre-Dame de Senlis. Une réception la précédera, au domaine de Chantilly, ancienne demeure royale, qui a appartenu à l’un des fils de Louis-Philippe, le dernier roi que la France a connu.


News de Stars présente ses félicitations aux futurs mariés, ainsi qu’à leurs familles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (2)

Par Charles
posté le 01 mai à 22:47
Signaler un abus

En France, les lois fondamentales du Royaume désignent l’Aîné des Capétiens comme Roi de France de droit, et l’Aîné des Capétiens est le prince LOUIS DE BOURBON, duc d'Anjou (mieux connu sous le nom de Louis XX d'après le livre de Thierry Ardisson).

Les Orléans trompent les Français en prétendant que l’ancêtre de Louis XX, Philippe d’Anjou, a renoncé à la Couronne de France à la paix d’Utrecht. Cette renonciation au trône de France, qui était le prix de la paix, est NULLE EN DROIT, ce qu’on enseigne dans toutes les facultés de droit, et ce, en raison de la loi fondamentale du Royaume de l’indisponibilité de la Couronne.

Par Charles
posté le 01 mai à 22:47
Signaler un abus

En France, les lois fondamentales du Royaume désignent l’Aîné des Capétiens comme Roi de France de droit, et l’Aîné des Capétiens est le prince LOUIS DE BOURBON, duc d'Anjou (mieux connu sous le nom de Louis XX d'après le livre de Thierry Ardisson).

Les Orléans trompent les Français en prétendant que l’ancêtre de Louis XX, Philippe d’Anjou, a renoncé à la Couronne de France à la paix d’Utrecht. Cette renonciation au trône de France, qui était le prix de la paix, est NULLE EN DROIT, ce qu’on enseigne dans toutes les facultés de droit, et ce, en raison de la loi fondamentale du Royaume de l’indisponibilité de la Couronne.

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine