Magazine Poésie

Lance-flammes

Par Deathpoe

Et aller jusqu'à crever d'impuissance face à soi-même en essayant d'étouffer le bruit des os qui craquent sous les draps défaits. Il faut que tout parte en flammes, et je me vois encore hier matin, en cours, à me demander ce que je pouvais bien foutre là. La semaine précédente, je regrettais le shoot de codéine trop important de la nuit passée. Et les temps s'envolent comme des migrations sans retour.
Avoir pu gérer quelques différentes situations m'amènent à croire que je puis avoir un contrôle parfait sur mon quotidien. L'organisation distinctive du jour n'est qu'une question d'ennui. Je ne me sens vivant que dans les excès en tous genres, et il semble que cela ne soit guère plus qu'une tradition familiale. Alors je déteste les yeux des rôdeurs du bus et préfère ricaner en voyant le chauffeur insulter les autres automobilistes. Voilà du vrai, de l'explosif, du sensationnel. Quelque chose de remarquable et qui ne manquerait pas d'être oublié aussitôt vu. Il est tout aussi facile de bousiller les écrans à coups de pompes, comme les anciens coups de poing dans les murs. Que tout crève ou implose de l'intérieur, une détonation sur la tempe qui revêt l'uniforme des morts-nés.
Alors que je cherche le sommeil et m'ennuie profondément, me vient l'hypothèse que les excès et dépendances auxquels je n'échappe jamais bien longtemps ne sont que prétextes à une prise de contrôle illusoire et éphémère.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deathpoe 179 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines