Magazine Humeur

Eric Besson à la direction de l’UMP : la «lame» de la discorde !

Publié le 27 janvier 2009 par Kamizole

eric-besson-ponia-ump-janv-2009.1233027795.jpgC’était cousu de fil blanc… Après «l’ouverture» à des ministres «de gauche» (?) les dents ne pourraient que continuer à grincer dans les rangs de la majorité. Tout à fait logique : les personnalités qui piaffent d’impatience depuis longtemps dans les écuries de l’ex-RPR ou de l’UMP ne sauraient apprécier de voir les derniers arrivés être les premiers et souvent les mieux servis.

J’ai franchement rigolé en lisant la sortie d’Axel Poniatowski : «l’UMP n’est pas un ramasse-miettes» ! Besson qui n’a pas «d’état d’âme» ne doit guère non plus être embarrassé par l’amour propre… du moment qu’il monte en grade, son énorme ambition lui en tient sans doute lieu !

Toujours est-il que le président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée a été l’un des détracteurs les plus virulent contre cette nomination qu’il jugeait «problématique»… Mais ce ne sera jamais qu’une couleuvre de plus, les gosiers sont fort larges à l’UMP : à la mesure des appétits !

Il n’y a sans doute que Nicolas Sarkozy à ne pas le comprendre ou s’en foutre. Il aura eu beau faire applaudir Eric Besson lors du récent Conseil national qui a promu Xavier Bertrand au poste de président de l’UMP : c’est beau la démocratie interne à l’UMP ! les militants ne sont même pas consultés et quant à voter pour désigner leurs dirigeants, n’en parlons pas…

Nicolas Sarkozy, comme à son habitude à décidé de tout. J’imagine qu’après avoir proprement muselé l’opposition au Parlement il espère transformer le régime : parti unique et suppression des élections ? Le pied intégral ! Ensuite de quoi, il pourra se faire couronner et dans la foulée faire désigner Jean Sarkozy comme son successeur. Retour au berceau de la féodalité.

A mon avis, bien que démentie – mais l’on sait bien que le démenti vaut en politique ce qu’est le déni en psychanalyse : la vérité qui ne peut se dire… - l’annonce de la nomination de Jean Sarkozy à la direction de l’UMP était un de ces «ballons d’essai» dont l’UMP et le gouvernement ont la spécialité. Comme un baigneur tâte l’eau du pouce avant de risquer un plongeon tête la première.

Ce ne sera que partie remise… Le Sarko est un animal des plus têtus et revient toujours à la charge, dans tous les domaines.

jean-sarkozy-descente-du-parrain.1233027857.jpg
Et alors, Jean Sarkozy pourra bien saluer ses nouveaux «chers collègues» d’un «Salut les vieux !» - très distingué ! autant d’ailleurs que son bras d’honneur à l’automobiliste dont il avait endommagé la voiture… on est particulièrement poli dans la famille Sarkozy – comme il l’a fait dernièrement au Conseil général des Hauts de Seine qu’il entend «rajeunir»

Sûr et certains qu’avec pareilles méthodes de goujat, il va se faire beaucoup d’amis au sein du Conseil général ! Mais comme eût dit Corneille : «la valeur n’attend pas le nombre des années» et bon sang ne saurait mentir. Le manque d’élégance doit faire partie des bijoux de famille chez les Sarkozy. La sagesse populaire prétend ironiquement qu’un bienfait n’est jamais perdu… souhaitons leur que ce soit au centuple !

Je n’ai bien entendu rien contre le renouvellement des générations en politique, bien au contraire. Il est toujours ridicule et inconvenant de voir des élus âgés – Baumel à Rueil-Malmaison à plus de 80 ans ! - s’accrocher à leur siège comme bernique sur son rocher…

Mais cela m’insupporte grave de voir cet «afforgnat» - Non ! ce n’est pas (encore ?) une injure… c’est du Solognot pour béjaune ou blanc-bec… de 22 ans mépriser les vieux de l’âge de son père (Devedjian par exemple) et qui, paraît-il souhaite passer ses examens de droit cette année… Il serait temps ! D’après sa fiche sur Wikipedia, il serait toujours en seconde année de licence, à moins qu’il n’ait réussi en 2008 et prépare la licence pour cette année ?

J’ai beau savoir que la licence est nettement plus facile que les deux premières années (moins de sélection qui s’apparente au tir aux pigeons) il faut néanmoins fournir une bonne somme de travail. Je me demande comment il concilie toutes ses activités politiques et ses études.

Le «jeunisme» est une maladie au moins aussi grave que le gâtisme : les uns chient sous eux et les autres se répandent en belles conneries outrancières (je n’y ai pas échappé !).

Ma mère me disait à bon droit dans mes jeunes années pas très fute-fute où je lui sortais «nous les jeunes» à tout bout de champ que la jeunesse passe très vite… Atteignant les 62 balais, je ne mesure que mieux la sagesse de cette réplique.

En ce domaine comme en bien d’autres, je suivrais plutôt la voie de la sagesse d’Aristote en préférant le «juste milieu»

Les jeunes doivent faire leurs preuves, en politique comme dans le monde du travail, et grimper échelon par échelon avant d’ambitionner de prendre les commandes. Jean Sarkozy préfère brûler les étapes. Seriez-vous rassurés d’apprendre que le commandant de bord sort tout juste de l’école ?

A en croire ce que j’ai lu sur «20 minutes» Eric Besson qui n’est pas né de la dernière pluie, souhaite quant à lui «visiter le cockpit» sinon pour s’installer directement aux commandes - encore que… «les cons, ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît !» ironisait Audiard et comme ailleurs il affirmait qu’ils pourraient «former une escadrille» je peux très bien imaginer qu’il n’aurait aucun «état d’âme» à piloter lui-même un Airbus d’Air France qui serait plein à craquer d’étrangers sans papier ligotés, baillonnés et menottés par une armada de pandores.

Il le dit d’ailleurs sans ambages : «Je ne cherche pas à biaiser. Je vais au bout de mes choix, en me réengageant politiquement» (…) «Je ne renie rien de mon passé. Mais j’assume le programme de Nicolas Sarkozy et le fait d’appartenir à une majorité, sans états d’âme»… Encore faudrait-il qu’il en ait une, ce dont je doute fort !

Aucune réticence à associer «immigration» et «identité nationale» ? Très «vichyssois» ! Dans une perspective de véritable intégration, cela ne me poserait aucun problème – à condition que l’on y associât les critiques nécessaires sur la colonisation, la traite des noirs, etc… - Mais demander des preuves «d’intégration» à des immigrés qui très souvent parlent notre langue, aiment la France et dont – de surcroît ! – les grands-pères ou les arrières-grand pères ont souvent combattus sous l’uniforme français lors des guerres de 14-18 ou de 39-45, ça ne passe pas !

«L’identité nationale, ce n’est pas le nationalisme (…) Dire qu’on ne peut pas associer immigration et identité nationale, c’est une tartufferie.» (…) «Fermeté et humanité seront mes deux guides», promet Eric Besson…. Un sous-titre de Libération pointe fort justement et ironiquement - adroitement ? - la position politique d’Eric Besson : «Bien droit, adroit et à droite dans ses bottes» !

Je regrette, mais associer «immigration et identité nationale» ne peut que me faire penser furieusement au «Régime de Vichy» ! Loin, très loin de la gauche et de l’humanisme auquel je me réfère. Si je lui fais tout à fait confiance pour la «fermeté» - bon petit soldat de Sarko ! René Char parlant des «individus en avance sur leurs excréments»… - j’éprouve les plus furieux doutes quant à «l’humanité» dont il pourra faire preuve. C’est un mot dont il ne doit pas connaître le sens et une qualité dont je doute qu’il soit doté !

Petite ironie de l’histoire, le siège national de l’UMP est situé rue de La Béotie… S’il est un penseur humaniste qui n’aurait pas toléré les palinodies d’Eric Besson ni de Nicolas Sarkozy, c’est évidemment le fort ami de Montaigne !

Enfin, Eric Besson devrait s’abstenir d’utiliser des termes, dont manifestement, il ne connaît pas la signification véritable…Ainsi, quand il ose proférer que Nicolas Sarkozy est «un affectif, comme moi»… Je crains qu’il n’ait pas la même vision que moi du terme «affectif» car trouver de l’affectif chez Sarko, relève de la pure gageure ! De même que chez quelqu’un qui semble si fort avoir la trahison de ses amis d’hier chevillé au corps…

Pour en terminer avec ce sinistre personnage, je pointe qu’il nie avoir été l’auteur du passage «immigration» du fameux rapport très critique envers Nicolas Sarkozy qu’il a publié alors qu’il était encore au PS…

Il ne lui suffit pas d’être un répugnant transfuge tout à fait consentant, il se doit également d’être un fieffé menteur car à qui fera-t-on croire qu’un tel document n’aurait pas reçu son approbation sur tous les points développés ? Beark ! Beark ! Beark !

Monsieur Eric Besson, je vous voue mon plus profond mépris.

Tant pis pour Chateaubriand qui recommande d’en être économe, tant il y aurait de nécessiteux. Mais j’entends faire aussi l’économie des «noms d’oiseaux» qui me viennent spontanément devant pareille ordure !

SOURCES

Eric Besson, étoile montante de la Sarkozie
LE MONDE | 08.01.09 ©
Eric Besson à la direction de l’UMP : la «lame» de la discorde !

L’ancien socialiste Eric Besson devrait devenir “une lame de l’UMP”
LE MONDE | 20.12.08

©
Eric Besson à la direction de l’UMP : la «lame» de la discorde !

20 minutes

Qui a dit: «Je suis dans l’avion, on me propose d’aller voir le cockpit, j’y vais»

Jean Sarkozy adjoint de Xavier Bertrand à la tête de l’UMP?

Le Figaro

UMP : la nouvelle équipe de Xavier Bertrand

Eric Besson à l’UMP : «J’assume, sans états d’âme»

L’âge des élus au cœur des débats dans les Hauts-de-Seine

Hauts-de-Seine : Jean Sarkozy veut du sang neuf

Jean Sarkozy n’intégrera pas la direction de l’UMP

Libération

L’arrivée d’Eric Besson à l’UMP fait polémique

Sarkozy Jean, ou les délires de l’UMP


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte