Magazine

Abdoulaye Salli Sall arrêté pour «transfert de devises»: Un raccourci pour atteindre Macky Sall

Publié le 27 janvier 2009 par Black2004

Abdoulaye Salli Sall, un proche de Macky Sall, par ailleurs, responsable politique de Apr au pays de Oumar Bongo, a été soumis ŕ une fouille corporelle par la police dés sa descente d’avion ŕ l’aéroport international Léopold S. Senghor dimanche. Relâché, il a été ensuite interpellé ŕ Yoff hier lundi ŕ bord de son véhicule avant d’ętre déféré au parquet pour avoir «conduit avec un passeport gabonais». Un véhicule et un appareil portable ont été emportés lors d’une percussion opérée chez lui.

De sources proches de Macky Sall, Abdoulaye Salli Sall aurait été arręté pour « transfert de devises» et non pour avoir conduit avec un passeport gabonais. «Un raccourci pour atteindre notre leader Macky Sall. Parce que la fouille opérée sur notre représentant au Gabon n’a rien donné. La police n’a rien trouvé par dévers lui, encore moins une forte somme d’argent », clame le porte-parole de Apr/yakkaar. A croire Seydou Sall, «le délit pour lequel Abdoulaye S. Sall est poursuivit n’était qu’un prétexte pour atteindre notre leader. Parce qu’il est absurde de prétendre que Abdoulaye Salli Sall serait en possession d’une forte somme destinée ŕ Macky Sall. Car il est formellement interdit de voyager avec de l’argent liquide dépassant deux millions de nos francs». De l’avis des militants de l’Alliance pour la République, du fait que cet incident intervenu ŕ quelques encablures des élections locales, montre une fois de plus l’inquiétude du parti au pouvoir par rapport ŕ la fulgurante avancée de l’Apr au Sénégalais, dans la diaspora et dans le reste du monde. Ces débuts d’ennuis politiques de Macky Sall et de ses proches confortent 24 heures Chrono dans sa parution du samedi 10 et dimanche 11 janvier dernier. Dans ce numéro 80, nous écrivions que Macky Sall risque de ne pas participer aux élections locales de mars prochain. L’ex-Premier ministre serait ŕ un pas de la prison. Car de sources proches de son Etat major politique, «une pile de dossiers serait en étude pour d’éventuelles poursuites judiciaires sur des dossiers comme les Ics, Pétrosen entre autres». Selon Seydou Gučye porte-parole de Apr/yakaar, tout cela selon est une manifestation des violations des droits les plus élémentaires et les plus fondamentaux des sénégalais et l’Alliance pour la République ne se laissera pas intimidé par de pratiques d’un autre âge que les sénégalais ont cru jeter par dessous bord depuis l’avčnement de l’Alternance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Black2004 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte