Magazine Société

La faim, la bagnole, le blé et nous : une dénonciation des biocarburants - Fabrice Nicolino

Publié le 27 janvier 2009 par Thedailyplanet

Les biocarburants sont une formidable trouvaille, mais pour qui ? Dans le monde entier, usines et raffineries poussent comme des champignons après la pluie. Le blé, le colza, le tournesol chez nous, le palmier à huile, la canne à sucre, le soja ou le maïs dans les pays du Sud servent désormais à remplacer le pétrole. De fabuleux végétaux, utilisés depuis les débuts de l'agriculture pour nourrir les hommes, remplissent aujourd'hui les réservoirs des bagnoles et des camions.

Fabrice Nicolino a décidé d'écrire sur le sujet un pamphlet, d'envoyer un coup de poing à ceux qui prétendent que ce bouleversement est une bonne nouvelle, mais aussi aux naïfs qui croient le discours officiel sur ces nouveaux carburants présentés comme «écologiques ». Car la réalité est aux antipodes.

En France, le lobby de l'agriculture industrielle, activement soutenu par l'État, cherche depuis la réforme européenne de 1992 de nouveaux débouchés pour ses productions de masse. Le boom des biocarburants relance aussi la machine à engrais et à pesticides, et il détruira bientôt ces réservoirs de biodiversité imposés que sont les « jachères ».

Ailleurs dans le monde, c'est bien pire. De l'Indonésie au Brésil, en passant par le Cameroun, les rares forêts tropicales intactes sont dévastées pour laisser la place à ces nouvelles cultures. La demande indécente du Nord, qui veut continuer à rouler en bagnole quoi qu'il en coûte, fait exploser le prix de certains produits de base : dans un monde qui compte près d'un milliard d'affamés permanents, le système industriel préfère donc l'automobile au droit pourtant imprescriptible de manger à sa faim.

Et le comble, c'est que les biocarburants ne sont nullement écologiques. Ils contribuent et contribueront toujours plus au dérèglement climatique, comme le montrent de très nombreuses études.

Ce petit livre dévoile une mystification totale. Et dénonce ses profiteurs, plus nombreux qu'on croit. Car derrière l'automobile individuelle, il y a nous. Nous qui par ignorance ou plaisir de confort sommes complices des conséquences catastrophiques que vont engendrées les agrocarburants au monde entier. Notre mode de vie est prisonnier de la voiture et nous nous sommes laissés emprisonnés. Aujourd'hui, le coût des denrées augmente considérablement à cause de notre demande en agrocarburants pour nourrir nos autos et priver de nourriture des millions de personnes qui en ont cruellement besoin. Mais ne vous culpabilisez pas entièrement: le poids des lobbies en France est oppressant et influence directement notre politique intérieure et extérieure (nous sommes responsables mais pas coupables en quelque sorte) en utilisant intimidation et en allant même jusqu'à la corruption.

Des révélations sur l'actuel rôle de la Politique Agricole Commune (PAC) dans notre pays, à l'hypocrisie d'organismes comme l'ADEME soit disant chargée de promouvoir la protection de l'environnement (ou plutôt devrais-je dire développement durable, ce qui reflète bien que les priorités de l'Etat sont l'économie et l'argent, et non pas le bien-être et la santé de tous les individus), en passant par les politiques colonialistes des grandes puissances. Tout le monde en prendra pour son grade, du politique pour qui les libertés d'expression et de pensée s'avèrent dangereuses pour leurs affaires, à de nombreux écologistes trop timides de s'opposer courageusement à un modèle qui petit à petit nous détruit et la planète avec, jusqu'au peuple qui se laisse guider dans son opinion par des médias dé désinformation à la solde de plus puissants. Un livre de plus chargé de réveiller les consciences !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thedailyplanet 56 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine