Magazine Société

Patriote un jour, Américain pour toujours

Publié le 27 janvier 2009 par Chroneric

"Ladies and gentlemen, the President of the United-States !". Rien qu'en prononçant ces mots, la personne peut déclencher une hystérie de milliers de personnes. Alors que le pays connaissait depuis quelques mois une certaine instabilité politique, une certaine désunion entre ces habitants, une image déplorable dans le monde, la magie d'une élection a opéré. Avez-vous remarqué comment un pays peut se rassembler autour d'un homme en un coup de baguette magique ?

Nous avons eu droit ce 20 janvier 2009 à une leçon de patriotisme dont seuls les Américains ont le secret. Tous les symboles que l'on connaît à travers le cinéma ou la télévision étaient réunis. Le drapeau américain à foison qui flotte sur les devantures, les façades, les voitures officielles et les défilés. Un drapeau qui rend fier tout Américain dès qu'il le regarde. La symbolique de la famille traditionnel : un papa, une maman, unis par le mariage, et deux enfants légitimes. Tous réunis avec le sourire devant les caméras. L'appel à la Nation avec des discours au patriotisme exacerbé qui réchauffe les cœurs. Les symboles historiques et ces références au passé, un passé récent car le pays est jeune, mais un passé fort en évènement. C'est par exemple très astucieux d'utiliser la Bible de Lincoln.

Enfin, les prières avant de manger et avant de prêter serment. La séparation de l'Eglise et de l'Etat n'est pas possible aux Etats-Unis tellement le religieux est partie prenante jusqu'au représentation même du pays avec son billet vert marqué d'un "In god we trust". Une formule qui ne gêne pas les athées ou ceux d'une confession différente. Quand il s'agit d'argent, la tolérance peut être infinie ! Connaissez-vous un Etats-unien qui ne fasse pas partie d'une communauté (terme très utilisé outre-atlantique) et qui participe à des "messes" où un prêcheur distribue sa bonne parole, parfois dans les limites du politiquement correct ? Qui n'a pas entendu un Américain dire "grâce à Dieu" ? 

Bref, tout ce qui peut servir à un chef d'Etat lorsqu'il a besoin de soutien populaire. Mais est-ce que ce sera suffisant pour tenir quatre ans ? La magie et l'état de grâce vont vite retombés. Rappelez-vous que le discours appellant aux valeurs de Bush sur les ruines du World Trade Center n'a pas tenu longtemps l'opinion défavorable. En l'espèce, le patriotisme n'a pas duré longtemps.

Il va falloir maintenant convaincre par les actes. Les fibres et les valeurs américaines sont et resteront des valeurs sûres pour quiconque voudrait se faire une place sur le devant de la scène. Mais seules, elles ne retiennent pas longtemps les critiques et les détracteurs. Il faut aussi du talent et des réussites. La déception est proportionnelle à l'espoir suscité.

Pour finir et puisque Obama a une certaine affection pour Lincoln, voici quelques citations de ce grand homme :
"Mieux vaut ne pas changer d'attelage au milieu du gué",
"Presque tous les hommes peuvent faire face à l'adversité ; mais si vous voulez tester la capacité de quelqu'un, donnez-lui le pouvoir",
"Aucun homme n'a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge",
"Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche",
"Un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil".


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroneric 80 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine