Magazine

Relance du contrat des avions ravitailleurs US - nouvelles déstabilisations

Publié le 27 janvier 2009 par Flyteamege

Nouvel épisode dans le contrat de renouvellement des avions ravitailleurs. D'après Robert Gates, Secrétaire à la Defense, l'appel d'offres pour les contrats ravitailleurs de l'USAF sera relancé au printemps 2009  avec une attribution début 2010. Retour sur deux années de volte face.

Mars 2008

Le Pentagone annonçait que l’entreprise européenne EADS avait été choisie pour fournir la première tranche des avions ravitailleurs de l’armée de l’Air américaine, aux dépends de son concurrent américain Boeing. Le contrat dépasse 35 milliards de dollars. Début de polémique aux Etats Unis « où les arguments politiques se confondent souvent avec les intérêts locaux et ceux des lobbies à Washington. Les points de vue varient selon qu’ils viennent de l’Etat de Washington - coeur historique de Boeing - ou du Kansas, où devait être assemblé le futur ravitailleur de Boeing, ou encore d’Alabama - le ravitailleur sélectionné, le KC-30, y sera transformé à partir des Airbus A330. » Les démocrates s'étaient montrés favorablement à un choix américain alors que les républicains étaient partagés et pas forcement hostiles à EADS. 

Le Dod justifie son choix : 

{youtube}DZnuv-hjkzI{/youtube}

EADS a subi depuis fin 2007 des campagnes de déstabilisation venant des syndicats, de lobbies et de think tanks (l'Ege a eu l'occasion de dénoncer la campagne du Center for Security Policy et revenir sur l'affrontement Boeing/Airbus).

Avril 2008

Contre attaque ! La décision de prise par l'USAF de choisir le projet Northrop Grumman/EADS pour les avions ravitailleurs ne passe pas pour Boeing. Ce dernier décide de saisir le GAO (Government Accountability Office) pour se prononcer sur la décision de l’USAF, en particulier sur le fait que les exigences exprimées par l’USAF auraient changé au cours de la procédure, induisant Boeing en erreur l’amenant à proposer un produit (le KC 767) d’envergure plus réduite que l’offre avancée par Northrop Grumman/EADS

De son côté, l’USAF estime que le cahier des charges était suffisamment précis et complet et que donc la demande de Boeing n’est pas justifiée au fond. De plus, l’USAF souligne le fait que les protestations de Boeing auprès de l’USAF ont été formulées hors délai, et que donc les protestations de Boeing étaient forcloses. Par conséquent l’USAF appelle GAO à se prononcer sur son argumentaire avant toute analyse de la demande de Boeing.

Enfin, Robert GATES a précisé que toute protestation de Boeing aurait pour conséquence de repousser encorece projet pourtant vital pour les capacités de projection de l’USAF.

Juin 2008 :

Annulation ! L'offensive de Boeing a abouti alors que le Government Accountability Office a annulé la sélection du consortium EADS-Northrop Grumman. Le GAO préconise la reprise intégrale du processus de sélection. Le nouveau choix est laissé à l'administration qui prendra place en janvier 2009. Et on connait la préférence d'Obama pour Boeing et celle de Mc Cain pour Northrop Grumman. Une question de politique intérieure ? c’est l’avis de Knowckers qui propose une analyse sur la décision du GAO.

  Eté 2008 :    Intox ! Alors que la consultation est relancée au sujet du contrat des tankers, une rumeur émise par le WSJ accorderait à Boeing un refus de participer à un nouveau round. De son côté, la direction des achats du Department of Defense affirme avoir corrigé toutes les remarques du Government Accountability Office.   Janvier 2009 :    Déstabilisations bis ! De nouveau, le Wall street Journal enfonce le clou sur EADS/Airbus. L'argumentaire est simple : EADS/Airbus, c'est la version européenne de Gazprom. De quoi s'interroger.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Flyteamege 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte