Magazine

European Kitsch Flash Back

Publié le 15 décembre 2007 par Kdanse

Il y a une semaine tout juste, je rentrais d'un déplacement pour le travail.
Quoi? J'ose vous fournir de 'actualité vieille de quelques jours (à ce titre d'ailleurs, ce n'est plus de l'actualité), alors que je n'ai quasiment rien posté de la semaine par ici?
On pourrait croire qu'il s'est donc passé plein de choses trépidantes dans ma petite vie ces derniers jours. Mais Que nenni. C'était le stand by complet. Le genre de semaine où l'on est productif sans l'être et où l'on ne met qu'à peine le bout de son nez hors de chez soi.

Je me disperse, alors revenons au sujet principal (ah bon, parce qu'il y en a un?). J'aurai bien le temps de vous raconter ma charmante semaine plus tard.
Je disais, donc, Qu'il y a peu, j'étais en déplacement. D'ailleurs dans le jargon du métier, on parle de "tournée".
J'ai un peu de mal avec ce mot parce qu'on pourrait croire qu'on est parti faire la tournée des bars germano-soviétiques.
Rien de tout ça, franchement, à part quelques "Glühwein" vite bus sur les marchés de Nöel pour oublier le froid et les pieds mouillés. Par contre une fois le breuvage avalé, vous êtes très préoccupé par les torsades de votre estomac qui lui, a bien du mal à oublier le glühwein...

Ce genre de tournée, c'est donc bien du travail. Parce que n'allez pas me dire qu'à peine 3 heures en moyenne pour visiter la ville dans laquelle on vous débarque, ça s'appelle du tourisme.
Comment mettre à profit ce peu de temps libre disponible?

Appareil photo et CB dans le sac, entre deux averses, ce fut vite vu. "Cuicui, le petit oiseau va sortir": un cliché par ci, un autre par là.

1197720665_122


(ici l'album photo)

Et comme j'ai eu la bonne idée de partir avec des chaussures qui prennent l'eau par le semelle (je tairai la marque, parce qu'en dehors de ce léger désagrément, j'aurais presque pu m'écrier "Cocorico, des chaussures françaises!) il a bien fallu trouver quelques situations de repli quand il devenait insupportable de sentir ses orteils noyés au fond des bottes.

A ce niveau là, c'était "enfournage" direct in the boutique. (Oui, enfournage, parce qu'en hiver, il fait toujours très chaud dans les magasins...) D'où les Z☆ra et autre n'H&n'M innombrablement visités.

Mais comme je n'ai pas traîné que dans les boutiques de grandes enseignes internationales, c'est là (ça va, il arrive pas trop tôt le dénouement?) que je suis tombée sur la marque de vêtements et accessoires la plus kitsch qu'il soit, dans une espèce de boutique pseudo-vintage-revisité carrément loufoque .
Et quand je l'ai vue, j'ai craqué (ben quoi, après tout, les défraiments qu'on nous verse gentillement pour la tournée, ça ne sert pas qu'à manger, non?). Ce fut un retour direct dans le passé. Impossible que je laisse filer l'occasion d'obtenir cette pièce numérotée, en plus.
Je ne sais même pas si j'oserai la porter. Assumer, assumer... Peut êre qu'avec un petit haut "habillé" et une jolie paire d'escarpins tout simples, ça pourra faire "nunuchechic"
Allez, j'ose vous montrer l'acquisition:

1197722116_125

Et oui... La jupe "Maya l'abeille". Et encore, ne rigolez pas,  parce qu'il y aurait eu ma taille, je me serais peut être lachée sur celle avec Heidi...

So kitsch n'est-il pas?

Et voilà comment j'ai succombé à un délire. Certainement j'avais bu trop de glühweim avant d'entrer dans la boutique ou simplement j'avais le cerveau engourdi par le froid.

Toujours est-il que je ne manquerai pas de vous raconter mon succès (ou ma grosse honte) dès que je la porterai (on va attendre cet été, non?)

Et pour celles dont le kitsch n' effraie pas/plus, ou juste pour vous marrer (il ya de quoi), un petit lien vers la boutique ci-dessous (pas besoin de savoir parler allemand...)

logo_kronchen


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kdanse 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte