Magazine

Le Rayol paradis d'hiver

Publié le 19 janvier 2009 par Flowerpower

Je voulais vous parler d'un jardin du midi. Un jardin de méditerranée, un jardin à visiter en hiver ou au printemps mais surtout pas en été quand les plantes luttent contre la chaleur mais ne sont pas pas à leur top. Alors si l'envie vous prend de prendre la route du sud, branchez votre compas sur la grande bleue version Var, et accostez sur la Le Lavandou et Cavalaire au coeur d'une baie qui n'a pas bougé depuis des siècles. La méditerranée comme on l'aime ...

Créé au début du siècle, le Domaine du Rayol était menacé de destruction. Le Conservatoire du littoral l'a sauvé. A l'origine, un parti pris : créer un jardin-paysage, pour bénéficier de la situation abritée de ce vallon tombant dans la mer. A la demande du Conservatoire du littoral, le paysagiste Gilles Clément a imaginé des jardins thématiques méditerranéens d'ailleurs : Afrique du Sud, Chili, Australie, Californie...

Le responsable scientifique, François Macquart-Moulin, fit plusieurs voyages pour rapporter les scènes de paysage à reproduire et les plantes à acclimater. Aujourd'hui encore, il introduit des plantes du monde entier pour enrichir les collections. Le seul critère de sélection est la nature méditerranéenne des végétaux, c'est-à-dire leur résistance à la sécheresse estivale et au feu. Deux exceptions à cette règle : le jardin néo-zélandais et le jardin asiatique, qui, jouant sur l'humidité naturelle d'une vallée ombragée et sur la moyenne des températures, permettent l'acclimatation de plantes tropicales.

On peut découvrir les plantes et arbustes comme dans leur habitat originel. Les jardins vivent au rythme de la nature. Pas d'arrosage en été, peu ou pas d'engrais à la plantation. Fidèle aux idées de Gilles Clément sur le jardin en mouvement, les herbes indigènes sont autorisées à batifoler entre les cactées et les callistémons. Le voyage au Rayol _ un vrai dépaysement _ vous conduira des collines chiliennes, avec les puyas aux inflorescences turquoise, au vallon néo-zélandais, abritant des fougères arborescentes.

Vous découvrirez les bruyères sud-africaines, les cactées mexicaines et l'arbuste aux pattes de kangourou. Laissez-vous prendre par la magie des palmiers, des jacarandas, des dasylirions aux troncs étonnants qui rampent sur le sol, des cycas aux couronnes de feuilles comme des ailes d'oiseaux, des grands eucalyptus blancs qui répondent aux bambous géants aux tiges de toutes les couleurs. C'est plus qu'une simple mise en scène esthétique ; François Macquart-Moulin a recréé des paysages exotiques. Les plantes étant parfois rares à trouver, le réseau des conservateurs des jardins botaniques doit être fréquemment activé. Le Rayol joue ainsi le rôle d'un conservatoire botanique d'acclimatation, renouant avec la tradition des grands jardins botaniques de la Côte d'Azur.

Vous pourrez ensuite découvrir la flore et la faune sous-marines à proximité des jardins. Vous partirez équipé d'une combinaison de plongée et d'un tuba découvrir le sentier botanique sous-marin ! Une occasion unique d'apprécier sur terre et sous la mer une nature préservée.

Le rôle du Rayol est autant pédagogique _ 2.000 enfants sont reçus chaque année _ que scientifique. Ici sont étudiés de nombreux arbres et arbustes pour leur résistance au feu. Demain, on verra peut-être ces espèces régénérer les forêts trop souvent dévastées par les incendies.

Un très grand et beau jardin qui fait partie de mon "panthéon " des jardins.

Photo Domaine du Rayol

Jardin du Rayol, avenue des Belges, 83820 Le Rayol,
tél. : 04.94.05.32.50.
Ouvert toute l'année

    Le Rayol paradis d'hiver

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Flowerpower 612 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte