Magazine Finances

Acheter un bar en Thaïlande

Publié le 09 février 2009 par Julien Mayard

A mon agence immobilière (Phuket Immobilère Agency), je reçois régulièrement des demandes de personnes qui, comme Laurent ci-dessous, souhaitent acheter un bar à Phuket ou dans une autre station balnéaire de Thaïlande.

"Un ami et moi-même aimerions ouvrir un bar à Patong dans le but d'en vivre et de subvenir à nos propres besoins. 

... Concernant notre bar, nous ne voulons pas engager de prostituées, simplement des filles qui attirent le client dans le bar ainsi que des serveuses, nous ne voulons pas nous attirer des problèmes." ...
Laurent B.

Alors cher Laurent, que vous soyez Français ou non, avant de vous lancer dans cette opération, prenez le temps de consulter le code pénal français, au Chapitre V sur les "atteintes à la dignité de la personne", que vous trouverez sur le site de Legifrance.gouv.fr ou bien de Lexinter.net , et dont je reproduis ici quelques morceaux choisis.

CODE PENAL
(Partie Législative)

Section 2 : Du proxénétisme et des infractions qui en résultent

Article 225-5

(Loi nº 2001-1062 du 15 novembre 2001 art. 60 Journal Officiel du 16 novembre 2001)

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

(Loi nº 2003-239 du 18 mars 2003 art. 50 1º Journal Officiel du 19 mars 2003)

  Le proxénétisme est le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit :
  1º D'aider, d'assister ou de protéger la prostitution d'autrui ;
   2º De tirer profit de la prostitution d'autrui, d'en partager les produits ou de recevoir des subsides d'une personne se livrant habituellement à la prostitution ;
  3º D'embaucher, d'entraîner ou de détourner une personne en vue de la prostitution ou d'exercer sur elle une pression pour qu'elle se prostitue ou continue à le faire.
  Le proxénétisme est puni de sept ans d'emprisonnement et de 150000 euros d'amende.

Article 225-6

(Loi nº 2003-239 du 18 mars 2003 art. 50 1º Journal Officiel du 19 mars 2003)

  Est assimilé au proxénétisme et puni des peines prévues par l'article 225-5 le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit :
  1º De faire office d'intermédiaire entre deux personnes dont l'une se livre à la prostitution et l'autre exploite ou rémunère la prostitution d'autrui ;
  2º De faciliter à un proxénète la justification de ressources fictives ;
  3º De ne pouvoir justifier de ressources correspondant à son train de vie tout en vivant avec une personne qui se livre habituellement à la prostitution ou tout en étant en relations habituelles avec une ou plusieurs personnes se livrant à la prostitution ;
  4º D'entraver l'action de prévention, de contrôle, d'assistance ou de rééducation entreprise par les organismes qualifiés à l'égard de personnes en danger de prostitution ou se livrant à la prostitution.

 ...

Article 225-10

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

(Loi nº 2003-239 du 18 mars 2003 art. 50 1º, art. 51 Journal Officiel du 19 mars 2003)

  Est puni de dix ans d'emprisonnement et de 750000 euros d'amende le fait, par quiconque, agissant directement ou par personne interposée :
  1º De détenir, gérer, exploiter, diriger, faire fonctionner, financer ou contribuer à financer un établissement de prostitution ;
  2º Détenant, gérant, exploitant, dirigeant, faisant fonctionner, finançant ou contribuant à financer un établissement quelconque ouvert au public ou utilisé par le public, d'accepter ou de tolérer habituellement qu'une ou plusieurs personnes se livrent à la prostitution à l'intérieur de l'établissement ou de ses annexes ou y recherchent des clients en vue de la prostitution ;
  3º De vendre ou de tenir à la disposition d'une ou de plusieurs personnes des locaux ou emplacements non utilisés par le public, en sachant qu'elles s'y livreront à la prostitution ;
  4º De vendre, de louer ou de tenir à la disposition, de quelque manière que ce soit, d'une ou plusieurs personnes, des véhicules de toute nature en sachant qu'elles s'y livreront à la prostitution.
  Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues par les 1º et 2º du présent article.

...

Que ce soit à Patong, à Pat Pong ou à Pattaya, la plupart des bars emploient des "filles qui attirent le client", comme le dit Laurent. Ces filles sont généralement rémunérées par le bar qui achètent ainsi leur fidélité au lieu. Mais cette rémunération n'est généralement pas suffisante à les faire vivre. Elles se prostituent donc. Les gérants de bar ne peuvent protester de leur bonne foi car ils connaissent l'activité parallèle de ses filles puisqu'ils demandent même au client qui veut débaucher une fille avant la fermeture de "payer le bar".

Donc, cher Laurent, en achetant un bar, vous allez, à peu de frais, vous voir catalogué comme proxénète tant par la police Thaïlandaise, à qui vous fournissez un motif pour vous racketter, qu'au regard des autorités du pays dont vous êtes originaire. A partir de là, si pour une quelconque raison, on doit faire une enquête de moralité sur vous, quelle que soit votre argumentation vous aurez torts; car quand la justice vous a mis dans la case "criminel" elle ne vous en sort pas.
Cette éventualité peut intervenir à l'occasion d'événements diverses: la candidature à un emploi ou à une élection quelconque (même une élection qui n'est a priori pas important), la demande de la garde d'un enfant après un divorce, l'obtention d'un prêt sur l'honneur, etc... Il y aura toujours une bonne âme pour rappeler votre passé.

Du côté Thaïlandais, ne comptez pas trop sur l'indulgence de la police. D'autant plus qu'avec la crise, il y a ici, comme ailleurs, un réflexe protectionniste; et que les autorités profitent du moindre incident pour essayer de démontrer que les étrangers ne peuvent qu'avoir un influence néfaste sur le royaume. D'ailleurs, pour compléter une série d'arrestations devenues quasi hebdomadaires, un britannique vient de se faire arrêter pour avoir organisé des partouzes entre Européens. Il risque 10 ans de prisons. 
(Lire l'article du Nation:
 http://www.nationmultimedia.com/2009/02/06/national/national_30095132.php)

A coté de cela, vous allez devoir côtoyer un certain milieu, qu'on appelle justement le milieu.

Beaucoup de problèmes en perspective, pour une entreprise qui promet d'être terriblement ennuyeuse (imaginez les discussions qu'on peut avoir avec des clients ivres et des prostituées).

Enfin, du point de vue de votre conscience, et cela quel que soit la religion ou le système philosophique que vous adoptez, abstenez-vous de commettre des actes que vous pourriez regretter un jour.
Gardez à l'esprit que, même si certaines filles s'en sortent bien, même si la plupart ne sont pas "forcées" de se prostituer (elles le sont de toutes manières, pour des raisons économiques), quand on parle de prostitution, on parle de l'exploitation d'un être humain; et, en gérant un bar, vous participez au système.


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (4)

Par Max
posté le 14 août à 16:32
Signaler un abus

Quel ramassis de conneries... Aucun rapport avec la loi française!!

Par Munevdal
posté le 26 janvier à 12:42
Signaler un abus

J'ai oublié de mettre mon mail :) unevdalmichel@yahoo.fr

Par Munevdal
posté le 26 janvier à 12:31
Signaler un abus

Salut !

Je cherche actuellement à acheter un bar en Thaïlande, et je suis tombé sur cet article en cherchant sur le web. Merci beaucoup pour toutes ces infos :)) Pour acheter un bar je vais souvent sur le site cession-commerce. Ils proposent régulièrement des bars à l'étranger.

Si certains se sont déjà lancé dans l'aventure, merci de me contacter par mail, j'aimerais beaucoup échanger avec vous.

A propos de l’auteur


Julien Mayard 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines