Magazine Côté Femmes

Le mystère du lave-vaisselle

Par Mamancelib
Le mystère du lave-vaisselleAttention ! Ce billet ne vous intéressera que si vous avez un gilet rouge fort seyant et que vous bossez chez Darty... ou si vous êtes lave-vaissophile... ou si vous êtes de la famille de la mère Denis... ou si vous aimez vous moquer de mes déboires ménagers...
Parce que oui, aujourd'hui, je vous parle de lave-vaisselle, de l'un de mes appareils electro-ménagers préférés. Il faut le savoir, j'ai horreur de faire la vaisselle à la main; au moins autant que de repasser. Donc, sauf cas de force majeure (comme une casserole oubliée sur le feu pour cause de coup de fil captivant), tout passe au lave-vaisselle. Absolument tout. Je ne peux même pas dire que c'est la faute de la vaisselle si mes ongles se cassent ! (désolée, messieurs, j'ai oublié de préciser que c'était un article de ménagère !)
Mais, mon lave-vaisselle est capricieux et lunatique. Il a eu une période où il fallait aller pousser le bouton manuellement pour qu'il change de programme. Et puis, sans savoir pourquoi, sans avoir à enfiler encore une fois mon costume de bricol girl, il s'est remis à fonctionner correctement. Je suppose que les petits lutins qui avaient élu domicile dans mon lave-vaisselle ont eu peur de mes menaces de m'attaquer à eux... Mais histoire de me narguer, chroniquement, ils font leur réapparition et bloquent mon programmateur... Oui, mon lave-vaisselle a ses humeurs, le pauvre chouchou...
Mais, quand le dimanche soir, mon lave-vaisselle se met à me faire une grosse dépression de fin de semaine, à 22 heures, là, ça ne m'amuse plus du tout. Je n'éprouve plus aucune pitié. Il a beau pleurer toutes ses larmes de lave-vaisselle dépressif, le Dédé, ça ne me touche pas. Ca m'énerve, même. Aussi surprenant que  cela puisse paraître, éponger toute ma cuisine à dix heures du soir parce que mon lave-vaisselle a ses humeurs, ça ne m'amuse pas du tout. Un coup de muscu pour le bouger, un coup de natation pour survivre au milieu de l'eau, et un coup de "%#@$*§£ de lave-vaisselle pourri qui finira en pièces détachées en Chine !" pour s'éclaircir la voix et prévenir tout le voisinage qu'on a un problème.
Le mystère du lave-vaisselle
L'indifférence étant le plus grand des mépris, j'ai superbement ignoré mon lave-vaisselle pendant deux jours. Non, ce n'est pas la peine d'essayer d'attirer mon attention avec les boutons, je refuse de parler à un lave-vaisselle qui me force à passer mon dimanche soir avec des palmes et un tuba. La révolte des machines, il faudrait songer à aller la faire ailleurs. C'est qui le chef ?
Et bien, visiblement, ça a marché. Dédé le lave-vaiselle a compris que c'était moi qui commandais et du coup, le mardi soir, quand j'ai à nouveau trouver le courage d'appuyer sur le bouton marche en tenue de combat (serpillière, éponge, tuba, masque et palmes), il a fonctionné correctement : pas une larme de lave-vaisselle, pas de programmateur qui se bloque... rien... Jusqu'à la prochaine phase bipolaire de mon lave-vaisselle.
Voilà c'était la vie passionnante de MC, version ménagère du dimanche, en pleine love story avec son lave-vaisselle. Vous pouvez enlever votre gilet rouge, dégonfler la mère Denis pour la ranger dans son placard et consulter un psy pour votre lave-vaisellophilie.

Le mystère du lave-vaisselle

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par woodyoyo
posté le 12 mai à 11:59
Signaler un abus

Je suis sûr que maintenant il est HS ton dédé.

A propos de l’auteur


Mamancelib 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog