Magazine Rugby

On change peu une équipe qui aurait pu gagner...

Publié le 10 février 2009 par Ansolo

Marc Lièvremont et ses deux collègues ont livré la composition du XV de France qui débutera la rencontre face à l'Ecosse samedi prochain.

Quatre changements au programme, ce qui est relativement peu et assez logique.

Devant, les observateurs avaient quelque peu critiqué le manque de rugosité dans les regroupements et certains avaient pu regretter que Sébastien Chabal s'était trop dispersé dans l'alignement tricolore au détriment des tâches habituellement dévolues aux 2ème ligne. Marc Lièvremont a beau affirmer qu'il ne sanctionne pas le barbu de Sale, mais sa mise sur le banc paraît répondre à ces critiques, tout en s'assurant la possibilité de disposer d'un joueur capable d'apporter son impact physique et psychologique dans le dernier tiers de la rencontre. Romain Millo-Chluski épaulera donc Lionel Nallet samedi.

En première ligne, Benoit Lecouls étant blessé, c'est Nicolas Mas qui occupera le fauteuil d'orchestre droit. Même si l'argument infirmier prime pour expliquer le remplacement du pilier Toulousain par le Catalan, force est de reconnaître que la prestation de l'Usapiste dans le jeu déployé a davantage convaincu que celle de son collègue, seulement en vue dans le secteur de la mêlée. A gauche, Fabien Barcella remplace Lionel Faure. Indubitablement, les sélectionneurs ont provilégié une première ligne "coureuse", ce qui n'est pas illogique lorsqu'on connaît les appétits de galopade des avants Ecossais.

Pas de changement en troisième ligne, ce qui s'explique sans doute pour les mêmes raisons que celle évoquées ci-dessus.

Derrière, la charnière est inchangée, ce qui est plutôt normal. Si on veut qu'elle progresse, il faut lui donner du temps de jeu.

Chez les trois-quarts, Cédric Heymans constitue le seul changement. Il remplace Julien Malzieu, qui n'a pas fait un mauvais match, mais qui n'a pas non plus assuré la prestation du siècle (notamment en défense).

Evidemment, l'ombre d'une suspension qui plane au dessus de Florian Fritz (cité pour une fourchette...) ne permet pas d'affirmer que la paire de centre Toulousaine alignée samedi dernier sera effectivement reconduite. En cas de malheur, Benoit Baby pourrait bien revenir aux côtés de Yannick Jauzion, comme ce fut le cas cet automne.

Le XV de France.- Poitrenaud; Médard, Fritz, Jauzion, Heymans ; (o) Beauxis, (m) Tillous-Borde ; Ouedraogo, Harinordoquy, Dusautoir ; Millo-Chluski, Nallet (cap.) ; Mas, Szarzewski, Barcella.
Remplaçants.- Kayser, Boyoud, Chabal, Picamoles, Parra, Baby, Malzieu.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ansolo 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines