Magazine Poésie

Verviers et mes villes - Acrostiche - Véronique Dubois

Par Veroniquedubois
VERVIERSVerviers et mes villes - Acrostiche - Véronique Dubois


Veste ou écrin de sa Vesdre,
Écharpe de cette contrée,
Redingote bien repassée,
Velours, ses palais rénovés,
Ivoires, des dames sur ses hectares,
Épinglent aussi sa belle gare.
Rhabillent ses vertes vallées,
Semelles d'un glorieux passé.

www.unevilleunpoeme.com


LIÈGE

Verviers et mes villes - Acrostiche - Véronique Dubois
 
Longe au creux de ton fleuve, de ton âme.
Irrigue nous bien de toutes tes ardeurs.
Écorces de plaisirs, tu mérites aucun blâme.
Gais riment au fond de tous tes vainqueurs,
Enthousiastes, princes dans nos cœurs.

 
 
 
BRUXELLES

Verviers et mes villes - Acrostiche - Véronique Dubois
 
Bordée par une nuée de bâtiments,
Riche de communautés diverses,
Usages de plusieurs langues, langages,
X, une croix au centre, une croix centralisée,
Et cette ville vit un statut international.
Las d'entendre des discours creux,
Las de ne pas comprendre les enjeux,
Encore, encore des commentaires,
Savoir, nous voulons savoir l'essentiel.


OSTENDE

Verviers et mes villes - Acrostiche - Véronique Dubois

Ocre, ton sable s'assombrit.
Suave, ton odeur se goûte.
Téméraire, ta belle mer s'agite.
Étendu, ton horizon s'aiguise.
Nerveuse, ta digue se distingue.
Décidé, ton long tram se faufile.
Éventail de mes sentiments, je te savoure.


 
 
CHARTRES
 
Colossale, la vision de son surprenant édifice,
Hauteurs et splendeurs de nombreux supplices,
Accroche-nous à nos pas, des espoirs de bon aloi.
Restaure-nous prodigieusement notre belle foi.
Traverse les siècles et les belles lumières.
Ravive en nous, tes fins filets irisés et fiers.
Enduis-nous de nos longs parcours de prières.
Si nous ressentons petits sous ce fief de pierres.


 
PARIS
 
Peine à croire, une forte ambiance,
Amène nous aux rives d'aisances.
Restitue nous, la grande Histoire.
Idole de marque prône sa magie
Sollicite-nous encore des envies.


COLOGNE

Coordonnées au bout de ces années,
Ondes et oraisons d'un certain passé,
Libèrent des essences bien parfumées.
Ombres et soupçons d'un premier souvenir,
Gagnent encore des terrains de sourire.
Naguère, au pied de ce grand bâtiment,
Évoque en moi mes premiers sentiments.

 
CASABLANCA
 
 
Cassandre drapée de blancheur,
Auréolée d’un passé glorieux,
Soudain, tu te découvres agitée.
Animée par ce désir de plaire,
Baignée par ces palais de gloire,
Laminée par tant d'ardeurs,
Avide, tu resplendis en lumière.
Nuées poudreuses sur tes murs,
Calfeutrée dans ton histoire,
A quand notre prochaine rencontre ?



© Véronique Dubois

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Veroniquedubois 402 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines