Magazine

"La Guerre des Mondes"

Publié le 09 février 2009 par Nobletc
C'est dans le cadre de la rétrospective "Winter Adé" qu'a été projeté dimanche soir Wojna swiatów - nastepne stulecie (La Guerre des Mondes) du réalisateur polonais, Piotr Szulkin. La salle était bondée, beaucoup de jeunes dans le public... parmi lesquels, notre invitée blogueuse, Françoise:
Pour la petite histoire
Le Général Jaruzelski décrète l'Etat d'exception en Pologne le 13 décembre 1981; le syndicat Solidarnosc est interdit et bon nombre de ses dirigeants sont arrêtés. Dans le film de Szulkin, tourné peu de temps auparavant, les Martiens envahissent la terre un 16 décembre et établissent leur domination avec un nombre considérable d'opportunistes. En tant que présentateur du journal télévisé "Independent News", Iron Idem qui traite tous les jours d'amitié et de coopération, appelle les téléspectateurs à donner leur sang pour les extra-terrestres. Cependant Idem exprime son mécontentement auprès de sa direction. Un matin, un commando pénètre brutalement dans son appartement et enlève sa femme. Lui même est obligé de porter à l'oreille un "badge de l'amitié" en métal avec un numéro, prouvant qu'il est avec les Martiens. Il perd son appartement, ne retrouve aucune trace de sa femme. Ses collègues le découragent, il est exposé aux chicanes des envahisseurs. Lors d'un concert en l'honneur des Extra-terrestres, il utilise sa popularité en tant que présentateur, pour résister devant les caméras. Les spectateurs, conditionnés, ne réagissent pas. Le rebelle est arrêté et condamné à mort. Sur un des nombreux écrans, Idem observe sa propre exécution. Il n'est pas sûr qu'elle ait vraiment eu lieu.
Entre fiction et réalité
La coïncidence de deux dates, un 13 décembre 1981 et un 16 décembre, n'était pas nécessaire pour que la censure entre en vigueur. Le film La Guerre des Mondes est interdit sur le champ. Bien que cela soit un film de science fiction transposé dans un pays occidental, la société dont il s'agit ne fait aucun doute. Les références à l'arbitraire et aux opportunistes sont claires. Ce sont des expériences qui sont bien ancrées dans la pensée collective du XXe siècle. Les Martiens peuvent être aussi bien l'envahisseur allemand que l'Union Soviétique ou la direction communiste polonaise.
Szulkin en maître de la métaphore
Dans le film, le scepticisme se transforme en pur pessimisme. Szulkin excelle dans le fantastique. Il n'essaie pas d'utiliser les procédés hollywoodiens. Il préfère laisser ses héros agir dans une réalité post-apocalyptique, dans des ruines à partir desquelles l'humanisme le plus élémentaire doit se redéterminer. Bref! Szulkin apparaît comme le maître de la métaphore. Pour la petite histoire, quelques années après son interdiction, le Général Jaruszelski s'est fait projeter le film, lequel a ensuite été autorisé mais avec très peu de copies.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nobletc 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte