Magazine Autres sports

Les Falcons mettent Michael Vick sur le marché

Publié le 14 février 2009 par Sixverges
Quelques mois avant sa sortie de prison, le nom de Vick revient dans l’actualité.
Le DG des Falcons, Tom Dimitroff, a annoncé via le site web de l’équipe qu’il tenterait d’échanger le quart-arrière déchu. Il est étonnant d’entendre parler du #7 en ce moment, compte tenu du fait qu’il ne sort de prison qu’en juillet. En plus, rien ne garantit que le commissaire Roger Goodell lui permettra de réintégrer la NFL à ce moment. À notre avis, les Falcons tentent simplement de ramener le nom de Vick dans les conversations footballesques, histoire de faire réfléchir certaines équipes en ce début de saison morte.
De plus l’Atlanta a tout avantage à se débarrasser de lui avant que son contrat ne recommence à être imputé à leur plafond salarial. On croyait bien que le séjour de Vick en prison annulait son contrat mais non, l’entente est encore valide jusqu’en 2013. Le mécréant se mériterait un salaire de 9 M$ en 2009, assorti d’un boni de 6.43 M$. C’est le genre de montant qui te démolit une structure salariale d’aplomb. Si Vick était réintégré sans être échangé, Dimitroff pourrait le libérer mais il y aurait un fort prix à payer.
Qui donc pourrait vouloir de Vick? Bonne question. À notre avis, on peut exclure toutes les équipes en reconstruction complète comme les Lions, les Rams et les Chiefs. On ne bâtit pas une équipe avec un gars comme ça, trop risqué. Il faut aussi éliminer les équipes qui peinent à remplir leur stade comme les Vikings, Jaguars, Panthers etc…Le ressac de l’arrivée de Vick pourrait être violent dans l’opinion publique, rapetissant davantage le fan base.
En enlevant en plus les organisations stables et bien gérées (Colts, Pats, Eagles, Giants, Chargers…), on se rend compte qu’il ne reste que trois destinations possibles: Dallas, Washington et Oakland. On éliminerait les Cowboys d’office. Jerry Jones a beau être fou, après T.O. et Pac-Man, on le voit mal s’embarquer dans une telle galère. Les deux équipes regroupant les conditions «gagnantes» sont donc les Raiders et les Redskins. Les deux ont des propriétaires complètement mongols qui prennent des décisions sans considérer la logique ou le plafond salarial. Ces organisations comptent également sur de jeunes quarts aux performances inégales, la tentation de parier sur Vick pourrait être forte…Connaissant l’affection qu’Al Davis porte aux repris de justice, on gagerait 2$ que le #7 se retrouvera avec le Silver and Black.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines