Magazine Europe

Le premier parti de Suisse en perte de vitesse !

Publié le 16 février 2009 par Pitoune

image

Perso, je suis de gauche et je me demande comment on peut être de l'UDC ! Bien sur chacun est libre d'avoir un avis mais la franchement l'UDC pour moi n'est pas du tout un parti de tolérance au contraire.

Publié dimanche par la Sonntagszeitung, le sondage Isopublic indique que 4% de ces défections vont au Parti bourgeois-démocratique (PBD), dernier né des partis et issu d'un schisme avec l'UDC.

Le président de l'UDC Toni Brunner relativise ces chiffres et prétend que son parti a «dépassé sa force électorale» le 8 février dernier avec 40% de «non» lors du vote sur la libre circulation.

Si Toni Brunner affirme que l'UDC ne traverse pas de crise, le climat s'est tendu ces temps au sein du parti nationaliste. Le député Peter Spuhler considère par exemple que son amitié pour le tribun zurichois Christoph Blocher s'est refroidie après les attaques personnelles de ce dernier.

Dans une interview à Sonntag, Peter Spuhler affirme que l'ex-conseiller fédéral a longtemps été pour lui un «grand exemple». Et le Thurgovien souhaite que l'actuel vice-président de l'UDC endosse le rôle de «vieux sage» au lieu de rester au «premier rang des franc-tireurs».

Toujours selon Isopublic la cote de popularité du conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz a bondi de 57 à 78%. Doris Leuthard et Eveline Widmer-Schlumpf suivent avec 77 et 76%. Puis viennent Micheline Calmy-Rey, Moritz Leuenberger, Ueli Maurer et Pascal Couchepin.

Source et date de l'article Swiss.info.ch 15.02.09

Source de l'image


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pitoune 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte