Magazine Autres sports

Equitation western, 3 mois de travail…

Publié le 16 février 2009 par Pierreristic

Me revoilou pour un petit débriefing de notre aventure, mon jeune quarter horse entier de 3 ans et demi, l’équitation western et moi-même.

Les début n’ont pas été roses, le petit est arrivé dans les charentaises de Matisse, mon cheval de cœur et la succession était difficile à prendre. Ou plutôt, j’avais fixé la barre affective et sportive, très haut. Le cheval lui, était paumé. 2 mois en août chez un entraineur de renom en reining pour un débourrage, avait juste suffit à lui apprendre le respect de l’homme et du montoir et la galop en cercle dans le rond. Rien de plus. Parachuté avec moi et mon exigence post Matisse, il m’a mis un grand « stop » en pleine tronche 2 semaines après son arrivée. Et puis je me suis mise à l’étudier sous toutes ses coutures, pour comprendre qui il était vraiment. On a beaucoup travaillé la confiance en longe, avec enrênement Pessoa et bowling reins pour qu’il accepte de descendre et de cadencer ses allures. Il y est venu et j’ai découvert son « jog » (trot rasant caractéristique des QH) et son « lope » (galop lent et confortable du QH)…

Monté, je me suis appliquée à transformer la mobylette kitée en custom relax. En trouvant tous les moyens pour bien lui faire comprendre le sens de « t’es chiant » = « inconfort » et « t’es cool » = « confort » dans tous les exercices.

Tout ce que j’avais appris au Québec me fut fort utile. C’est un vrai quarter horse, souple, avec une flexion de nuque et un équilibre naturel. Rien ne sert de le plier en 4. Il y faut juste lui expliquer poliment et calmement pour qu’il essaye de faire avec sa fougue habituelle et puis on répète et il se cale et se calme.

Il a une bonne mobilité des épaules et du « style » dans les débuts de pivots. Ce serait une caractéristique des Snapper Cal Bar (grand père), selon son naisseur. On travaille les déplacements latéraux pour améliorer son geste au pivot. C’est mieux, il nous reste à fixer + son postérieur intérieur encore un peu « flottant ». Il se fixera avec le travail du reculé qui lui manque encore, je pense.p10401571 300x168 Equitation western, 3 mois de travail... photo cheval

Le gel qui nous contraint à faire quasiment 1 mois d’extérieur, a permis que je me consacre à lui ouvrir un peu l’esprit et l’horizon. Maintenant on part seul en balade, on galope au lope, on jog, on se prend pour cowgirl et quarter de ranch…

Et dernièrement, on a débuté les stop-roll back dans le manège et les gênes de cutter sont là, il se déplace superbement bien. En fait, je m’émerveille chaque jour de ses qualités naturelles. Je découvre ce qu’est réellement la génétique chez les chevaux d’équitation western (reining, cutting, working cow) comme j’ai pu le connaître chez les chevaux de courses ou d’obstacles.

Le cheval est devenu DISPONIBLE. Il a maintenant un dressage assez avancé qui permet d’envisager sereinement un avenir de cheval de reining amateur. Je crois qu’on s’apprécie mutuellement.

Ci-joint une tite vidéo toute fraiche, réalisée par mon vidéaste préféré, Pierre Ristic.

On y voit mon 3 ans et moi au jog, lope, pivots débutants, et roll back débutants. J’insiste dans le film sur la gestuelle confort – inconfort et sur la disponibilité du cheval qui n’a pas eu de détente spécifique avant les prises de vue et je le monte « ouvert » volontairement. Je le re dis, il n’a que 3 mois de travail.


Syl Peppy Snap, 2 mois de travail effectif
envoyé par Virginight666

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierreristic 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines