Magazine

Carnaval sous haute-couture

Publié le 17 février 2009 par Letuyo

Carnaval sous haute-couture

Hervé Moreau est le nouveau styliste des corsos et batailles de fleurs. Ce petit fils de carnavalier a fait ses armes chez les grands couturiers parisiens avant de rejoindre sa Nice natale.

Carnaval sous haute-couture

Le souvenir remonte aux années 90. L’atelier de costumes du Carnaval est alors dirigé par Francis Carols, le jeune Hervé n’y est que stagiaire. Il apprend, mais déjà l’œil pétille… Le niçois a tout juste 20 ans, il conjugue ses deux passions : stylisme et carnaval. 

Février 2009. Deux décennies se sont écoulées. L’atelier reste le même, mais les responsabilités ont changé. De stagiaire, Hervé est passé chef d’orchestre. C’est lui désormais qui crée les tenues du carnaval niçois. Un défi ? Pas vraiment. Pour ce niçois, très attaché à sa ville natale, on parlera plutôt de passion. « Le carnaval, je suis né dedans. C’est quelque chose qui a toujours fait partie de ma vie. En 20 ans, je n’ai jamais raté une seule bataille de fleurs » avoue-t-il. 

Il aurait pourtant pu s’en éloigner. Né à Nice en 1971, Hervé étudie le stylisme avant de partir à Paris il y a 15 ans. Talent vite reconnu, signature pour une grande griffe de l’avenue Montaigne, et carrière internationale. Une vie professionnelle chargée qui n’empêche pas le retour aux sources. Chaque année, ce petit-fils de carnavalier (son grand père s’appelle Jean-Louis Arnaut) retrouve la Promenade. Il a beau courir le monde, février sans carnaval pour Hervé c’est tout bonnement inimaginable. Jolie fidélité. Pour la mode, et pour la fête.

Créer l’importable

A la tête d’une équipe de quatre personnes, il a 3 mois et demi pour tout construire. Du croquis au modèle définitif, 29 tenues à concevoir. Il a des thèmes imposés – une poupée russe, une pompom girl, une indienne, une tsarine…- ; un budget qu’il ne faut pas dépasser. A lui d’accommoder tout cela. « Je veux juste faire de l’importable ! J’aime le coté too-much, l’obligatoire excentricité nécessaire au carnaval. Je pars sur l’idée d’un vêtement, puis je ne m’interdis rien… ma seule limite est technique. Je vais aux limites du possible ». Lui invente ; Patricia, la première d’atelier, Henda, Adeline et Caroline, les petites mains, concrétisent.

L’imagination de l’un s’ajoute au savoir faire et à la maîtrise technique des autres, et le résultat est surprenant. Chapeaux déstructurés, mousseline vaporeuse, chandelier en guise de haut-de-forme. Des plumes, des strass, de la dentelle et des rubans. « On a travaillé sur la recherche des volumes, la matière. De la création pure ». Punaisées au mur, les esquisses donnaient une idée. Les réalisations confirment. Dans le petit atelier de la rue Saint-François de Paule, à deux pas de l’Opéra, les portants multiplient les surprises… et les merveilles. Inventaire improbable de tenues loufoques, mais surtout très belles. « J’ai envie que les filles soient vraiment mises en valeur ». La mode doit d’abord embellir la femme. CQFD.

Si en plus, elle peut aussi embellir le carnaval, alors la mission est largement remplie. Encore quelques retouches, les derniers essayages. Aux mannequins ensuite de faire vivre les modèles sur les chars de la bataille de fleurs.  Drôle de podium. De la haute couture, version carnaval. Finalement pour Hervé, un simple rêve d’enfant conjugué à une passion adulte. Et, bonne nouvelle, cette année la vie des costumes ne s’arrêtera pas avec le dernier corso. La collection créée par le niçois Hervé Moreau devrait trouver un prolongement dans une exposition… si toutefois les bombes-serpentin n’ont pas trop endommagé les créations.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par francis carols
posté le 19 décembre à 16:18
Signaler un abus

Mon cher Hervé, je suis heureux que tu sois le magicien des batailles de fleurs, je te souhaite tout le succés que tu mérites et t'embrasse de mon affection.

A propos de l’auteur


Letuyo 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte