Magazine

Au sujet de l’argent – Quelle société pour Demain ?

Publié le 17 février 2009 par Hugues-André Serres

- Au sujet de l’argent – Quelle société pour Demain ?* -

image

À force de commenter sur pleins de sites au sujet de l’argent et d’un modèle possible pour la société de demain j’ai donc décidé d’écrire ce texte (Je vais faire court) pour éviter à nouveau encore et encore de me répéter. Sur ce site donc, vous avez des (Billets, ce qu’on appelle plus couramment des articles et, sous ces mêmes articles, vous avez des liens qui conduisent vers d’autres articles relatifs sur le sujet que vous venez de lire…)

Largent n’est pas un problème, c’est son utilisation et sa redistribution qu’il importe aujourd’hui de maitriser et le tout dans une certaine conscience. (Si cette phrase et cette idée vous pose problème, laissez tomber, n’allez surtout pas plus loin et dans ce cas, je vous conseille d’aller lire cette page.)

Second cas, si pour vous l’argent n’est pas un problème, c’est excellent ! Tout ou presque depuis des temps immémoriaux est lié à l’Argent. La monnaie représente l’échange vis-à-vis d’un bien ou d’un service. Celle-ci n’est pas faite pour qu’on l’accumule, mais pour favoriser sa distribution ; Son échange ! (Pour moi la monnaie est quelque chose de fémininLa semeuse sur le Franc - que l’on a masculinisé. Que l’on a perverti ou corrompu par faiblesse humaine et manque de conscience. C’est un problème lié à notre évolution, à nos peurs, à la sexualité etc.) C’est notre avidité à vouloir le conserver pour faire pression sur autrui ou par désirs qui nous conduit au pouvoir. C’est-à-dire à l’aspect négatif, ténébreux, chaotique de nous-mêmes. L’argent, la monnaie, est le principe artificiel favorisant habilement grâce à la facilité qu’il procure, le fait de ne pas avoir à se remettre en question, à ne pas regarder dans le miroir et donc par extension à ne pas ou prou travailler sur l’évolution de notre âme.

Une fois que l’on a passé ce cap de compréhension, nous pouvons à présent passer à l’idée de la redistribution. L’argent n’est pas un souci, vis-à-vis du travail. Chaque être humain fait quelque chose. S’occupe comme bon lui semble et parfois peut être trop, il ferait bien de se poser ça ne lui ferait que du bien. (La méditation) Or, c’est son propre jugement à s’occuper de son temps qui pose problème pour ceux qui ont besoin de main d’œuvre. Et là on en revient au pouvoir, on fait pression pour contrôler, on appauvrit volontairement pour empêcher les gens de penser de façon à encore plus les exploiter. On ne travaille pas pour ne pas gagner de l’argent. Dès qu’il y a une activité, l’objectif étant de faire des profits. (Les entreprises) Nous sommes dans la pensée duelle. J’ai besoin de mains d’œuvre, comment faire pour obliger les gens qui ont d’autres occupations à venir travailler chez moi ? Tout simplement par obligation, choix forcé pour continuer à vivre, payer les traites, crédits, loyers, nourrir les enfants etc.

De la pensée duelle, et aujourd’hui à cause du manque d’emploi, ce sont des familles tout entières qui vont subir la crise de plein fouet, avec ce que cela comporte comme flots d’injustices et de souffrances. L’individu (état/patron) qui avait consenti des lois et barrières minimales dans le passé pour obtenir la coopération des gens de façon forcés en reversant en contrepartie un salaire dérisoire + avec l’Aide des banques (les crédits) en vue de permettre aux ouvriers et employés d’avoir juste ce qu’il faut pour vivre et pour qu’il ne se pose surtout pas de question. Aujourd’hui ce minimum est remis en question pour cause de crise et du manque d’emploi qui a assuré un certain bon fonctionnement de ce système archaïque jusqu’à aujourd’hui. C’est-à-dire que ceux qui avaient établi ces règles depuis des générations pour éviter de se remettre en question, son forcés aujourd’hui de le faire ; ou vont l’être d’ici très peu de temps pour cause de vifs mouvements sociaux ! Mais comme pour eux c’est un acquis, ils ne comprennent non seulement pas ce qui se passe, mais ça ne leur viendrait pas à l’idée qu’il y a un problème. Non pourquoi, puisqu’il en a toujours été ainsi… ! Or de l’argent il y en a puisqu’ils font des profits. (D’importants bénéfices, mais ils ne veulent pas les partager, ou d’une façon ciblée : les actionnaires via la bourse.) Mais ils ne veulent surtout pas les partager avec les ouvriers et employés afin de maintenir en place leurs privilèges grâce à la participation consentante de l’état. Qui lui aussi y trouve son compte par les impôts et les taxes diverses… Sauf qu’aujourd’hui, ce qui avant était du côté des patrons, le manque d’éducation, le contrôle de l’information, celle-ci est en train de se démocratiser pour arriver grâce à Internet dans tous les foyers. À présent le chantage du pouvoir ne tient plus. Il y en a que pour quelques mois avant la grande Implosion du système. La société va exploser de l’intérieur. Normal, puisque c’est ce même intérieur qui n’a jamais voulu se remettre en question.

La seule solution pour l’arrêter, la minimiser et éviter le pire, étant la redistribution avec annulation de la dette. La création d’une banque d’état et la mise en place séance tenante d’un revenu UNIVERSEL pour chacun. La société de consommation telle que nous la connaissons aujourd’hui arrive à sa fin. Son déclin est en marche du fait de sa surproduction dans tous les pays du monde conduisant jusqu’au non-sens. Il y a beaucoup trop de concurrence. Nous en sommes arrivé à un cap évolutif. Une crise évolutive comme dirait Satprem ! Si nous n’y prenons pas garde nous allons exploser avec elle. C’est une bombe (Le peuple) que nous avons dans les mains (Enfin, plutôt côté du gouvernement… !)

Soit donc nous effectuons tous ensemble cette transition en arrêtant de raconter des conneries aux gens, et puis de toute façon ça ne prend plus ; il faut donc s’attendre à quelques légers petits couacs… !!!

Établir un REVENU UNIVERSEL SUFFISANT pour tous va permettre de gagner du temps afin que tous ensemble, riches et pauvres effectuons la transition sans accrocs. Tout le monde y sera gagnant. La société comme le peuple ; et qui plus est le peuple en sera même reconnaissant au pouvoir en place. Le pouvoir a TOUT à y gagner, mais comme il est dans l’illusion et l’incompréhension que j’ai nommée plus haut, il y a 99% de chances qu’il ne fera rien. Et là… Comme on dit… Advienne que pourra… C’est pas faute d’avoir prévenu !

Quant au modèle de la société de demain, je la vois entre le modèle d’Auroville et notre société actuelle. La science et la technologie ne sont pas contraires à l’homme, du moment que celles-ci sont utilisées en CONSCIENCE, au service de l’écologie et de la protection de la nature, de l’environnement et pour le bien-être de tous les êtres.

* Pour bien comprendre : Merci a toutes et à tous de jeter un petit coup d’œil aux liens à l’intérieur de ce présent texte. A quoi ça sert sinon que Ducros il se décarcasse

:-)

Je vous recommande également la lecture des sujets suivants


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hugues-André Serres 11511 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog