Magazine Entreprendre

Auto-entrepreneurs, on veut vos sous!

Publié le 17 février 2009 par Ruedescreateurs

Internet est décidément un espace qui réserve chaque jour de nouvelles surprises. Rien de très différent du monde réel me direz-vous, sauf que sur la toile tout va très vite. Dans le monde physique, les formalités pour créer une entreprise, et même à passer par un mandataire, demandent d'aller publier une annonce légale,  se rendre au CFE, puis au greffe du Tribunal de Commerce, sans parler de la banque où il faut aller bloquer puis débloquer le capital, et du cabinet notarial le cas échéant. Rien de bien méchant, tout au plus quelques heures, parfois quelques jours, qu'on aurait cependant aimé consacrer à autre chose.  Sur Internet tout est plus simple, plus facile. Surtout depuis l'entrée en vigueur du statut d'auto-entrepreneur: formalités en ligne, relative simplification, je clique et me voilà auto-entrepreneur. Sur Internet tout est merveilleux aussi. A peine avez vous enfilé votre nouveau costume d'auto-entrepreneur que déjà on se propose de vous accompagner et de vous aider à développer votre activité. Car il existe désormais des entreprises de portage des auto-entrepreneurs, rien de moins! Moyennant 6% du montant des prestations que vous facturez, hors prélèvement des charges sociales et fiscales, vous bénéficiez des services et d'une société dont les nobles intentions sont de vous simplifier encore un peu plus la vie d'auto-entrepreneur. Concrètement, pour une prestation facturée 200 euros, il vous reste 144, 76 euros desquels vous déduirez encore vos frais professionnels. Mais que peut m'apporter une société de portage si je suis auto-entrepreneur?  C'est là que ça devient croustillant.  La société de portage en question vous propose de vous immatriculer auprès du CFE au cas où ce serait encore trop compliqué pour vous. Elle établit les factures à vos clients, et tient à jour votre comptabilité si jamais vous ne saviez pas tenir un simple cahier recettes/dépenses ou que vous ne possédiez pas de calculette. Elle saisit vos déclarations mensuelles ou trimestrielles, ce qui d'après mes calculs doit prendre environ 5 minutes.  Concrètement, 8000 euros de prestations intellectuelles facturées sur un trimestre à raison de 500 euros la prestation représentent 16 factures, soit encore 4 factures toutes les 3 semaines. 8000 euros de prestations facturées me coûteront donc 480 euros de frais de gestion pour des tâches qui représentent collectivement moins de quatre heures de travail sur un trimestre, et je compte large. Je ne sais pas pourquoi, et malgré les arguments commerciaux de la société de portage qui me promet d'intégrer un réseau dynamique de centaines de "portés" et l'assurance d'être référencé auprès de leurs tout aussi nombreux clients, je ne suis pas du tout convaincu et j'ai même la désagréable impression d'être pris pour plus bête que je ne suis. Ce dont je suis certain en revanche c'est que les temps sont apparemment difficiles, et que chaque euro est bon à prendre.

Mais faire feu de tout bois n'est à mon avis pas la meilleure façon de traverser la crise sans dommages, cette société est tombée dans un des nombreux pièges de la Toile: celui de confondre réactivité et opportunisme. Dans son cas, il eut mieux valu se creuser un peu plus les méninges pour trouver un avantage concurrentiel durable sur l'auto-entrepreneuriat plutôt que d'en faire une opportunité commerciale boîteuse au risque de perdre gros en termes de crédibilité.

En effet, le portage salarial est une alternative intéressante à la création d'entreprise pour qui veut démarrer comme freelance ou consultant, et c'est précisément cet avantage qu'il fallait améliorer en se plaçant sur le terrain des enjeux et non de la surenchère mercantile. Le statut d'auto-entrepreneur constitue une réelle concurrence aux sociétés de portage et ces dernières, pour survivre, devront plutôt apporter des services à forte valeur ajoutée à leurs portés, comme par exemple leur proposer un statut de salarié et  faire reconnaître ce statut et ses droits inhérents auprès des pouvoirs publics. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ruedescreateurs 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte