Magazine Autres sports

Les chevaux et les problèmes de dos

Publié le 17 février 2009 par Pierreristic

Nous avons déjà abordé la question des problèmes de dos des cavaliers.

Cependant la nature n’a pas destiné les chevaux a être montés et par conséquence a avoir du poids sur le dos. Les problèmes de dos ne sont donc pas rares chez le cheval. Cette partie de l’anatomie du cheval composée de 18 vertèbres dorsales, 6 lombaires et 4 coccygiennes, est une région particulièrement fragile.

Les manifestations d’un problème de dos peuvent être très diverses:

  • défense: comme des coups de cul
  • difficulté à travailler à une main plutôt qu’à l’autre, raideur, manque de souplesse
  • voire même pour les cas les plus extrêmes il s’en suivra des problèmes à simplement marcher sur des sols durs.

La prévention: est toute simple et consiste a travailler le dos du cheval dans le bon sens, régulièrement, a veiller à ce qu’il soit correctement et suffisamment musclé. Le dos ensellé est tout à fait révélateur d’une musculature insuffisante qui ira de paire avec des douleurs, des difficultés dans la locomotion. Prendre le temps de longer son cheval enrêné par exemple avec un gogue une fois par semaine peut s’avérer d’une redoutable efficacité pour lui remonter le dos. Un autre indicateur d’un dos insuffisamment musclé tient à la particularité de la forme des vertèbres du cheval en forme de T renversé, l’épine pointant vers le haut. Dans le cas d’une insuffisance musculaire les vertèbres seront saillantes sur le dos du cheval.

Pour éviter a votre animal le mal de dos:

- il faut lui permettre d’évoluer le plus librement possible sans contrainte, vous faire le plus discret possible en selle.

- être attentif à la température ambiante et notamment au froid qui rend les muscles et les tendons « cassants ».

- vous pouvez demander à votre vétérinaire un complément alimentaire à base d’arnica une plante ayant des propriétés relaxantes pour les articulations et les muscles.

Les solutions

Outre un travail du dos approprié monté ou en longe, avoir recours à des professionnels comme les vétérinaires, ostéopathes voire rebouteux peut s’avérer utile en cas d’apparition et/ou de  persistance des symptômes.

Selon les cas, des infiltrations, de la mésothéraphie (administration de médicaments par micro-injections dans la peau), des manipulations seront utiles voire nécessaires. Se méfier cependant de certains traitements comme les infiltrations qui ne sont souvent que des anti inflammatoires et qui auront pour effet d’apaiser la douleur mais  aucun effet curatif.

Photo attention chevaux


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierreristic 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines