Magazine

Vingt ans après, le ski suisse retrouve les sommets !

Publié le 17 février 2009 par Pitoune

Moi qui suis Fan de sport j'ai beaucoup apprécié ces Championnats du monde. J'ai forcément aussi pensé au problème du dopage. Il est difficile de regarder le sport sans se dire qu'il en a certain qui triche. Bien sûr, je suis très contente que le ski Suisse le chemin des médailles !

Les Mondiaux de Val d'Isère se sont achevés dimanche par la victoire de l'Autrichien Manfred Pranger en slalom. Pour la Suisse, qui termine en tête du classement des nations, ces joutes ont été exceptionnelles grâce au trio gagnant Didier Cuche, Carlo Janka et Lara Gut. Analyse.

La passation de pouvoir fera date. Pour la première fois depuis 1997, l'Autriche, nation dominante des dix dernières années, doit céder son leadership à l'issue de Championnats du monde. Avec ses six médailles, dont deux d'or, c'est la Suisse qui trône désormais au sommet du ski alpin mondial.

Il aura fallu 20 ans de longue attente pour que le ski helvétique retrouve une place qui lui était dévolue tout au long des années 80. A Vail, en 1989, les héros s'appelaient Pirmin Zurbriggen, Vreni Schneider, Maria Walliser et Paul Accola. Aujourd'hui, ils ont pour nom Didier Cuche, Carlo janka et Lara Gut.

Cette consécration, fruit d'un long travail entamé par la Fédération suisse de ski après le désastre de Bormio en 2005 - la Suisse n'avait pas remporté la moindre médaille -, doit beaucoup à un mélange détonant entre l'expérience du vieux briscard Didier Cuche et l'éclosion des jeunes talents exceptionnels que sont Carlo Janka et Lara Gut.

Cuche tient son rôle

Mais il ne faut pas oublier que c'est Daniel Albrecht qui avait été le détonateur de ce renouveau salutaire en remportant deux des cinq médailles individuelles aux Mondiaux d'Are, en Suède, il y a deux ans.

Absent à Val d'Isère en raison d'une terrible chute il y a 3 semaines à Kitzbühel – il est sorti du coma artificiel et ne devrait conserver aucune séquelle grave de son accident – le Haut-Valaisan a pu compter sur ses coéquipiers pour faire oublier son absence.

Didier Cuche a parfaitement endossé le rôle de leader qui lui sied à merveille depuis quelques années. En survolant le super-G, première épreuve masculine des Mondiaux, le skieur neuchâtelois a d'emblée montré la voie à suivre à ses coéquipiers. Pour 4 centièmes concédés en descente au Canadien John Kucera, il est même passé à côté d'un doublé historique.

Source et date de l'article SwissInfo.ch 15.02.09

Source des images (1) (2)

Article publié sur Romanding.ch BlogAsty.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pitoune 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte