Magazine Culture

Croiser un virtuose sans le savoir...

Publié le 17 février 2009 par Mandemoil

Incroyable l'article de Foglia samedi dernier. Je dis incroyable, mais en même temps j'aurais pu moi aussi être coupable de ne rien voir et ne rien n'entendre.

Habituellement je vais au boulot en vélo à l'année. Mais avec les années, je deviens moins stricte avec mon "obligation" d'aller travailler à vélo. Lors des tempêtes de neiges, verglas et autres aléas de l'hiver, il m'arrive d'utiliser le transport en commun. Lorsque j'utilise celui-ci, iPod dans les oreilles, je suis dans ma bulle. Je vois les gens autour de moi, comme un décor. Je suis un acteur dans ce décor qui vit au rythme de la musique (The Stills, The Shins, Dandy Wharol, Muse, The Bravery, Blonde Redhead pour nommé que ceux-là.)

Je vois les musiciens du métro, sans les entendre. Eux aussi, se fondent dans le décor.
C'est ici, que je fut interpellé par l'article de Foglia. De la même façon où je fut interpellé l'an dernier par l'article de Patrick Lagacé délaissant l'usage de son Blackberry (Moi aussi, je répondais à mes courriels sur le trône!!!).

Pour revenir à l'article de Foglia, je vous mets ici en contexte : Une expérience dans le métro de Washington. Un violoniste de renommée internationale (Joshua Bell), jouant dans le métro à l'insu de tous. En quarante cinq minutes, seulement quelques personnes ont pris le temps d'écouter l'un des plus grands musiciens du moment, alors que celui-ci offrait à la collectivité gratuitement son talent. Une seule personne a reconnu Bell, alors que des cultureux-têteux-riche paient 100$ le billet pour le voir jouer le weekend suivant... Chercher l'erreur...
Nous courons, nous courons et nous oublions dans tout les aspects de notre vie l'essentiel. Je n'échappe pas à cette règle : Lundi soir hockey avec mon fils (18h00-20h00). Depart canon du bureau à 17h00 max, sinon je serai en retard. Un mardi par mois, la même chose pour ma fille qui a ses matches de Genie en herbes. Le mercredi soir, cours de musique. Me reste le jeudi pour relaxer. Et en général je vais faire du ski alpin à Bromont. Donc me reste le vendredi, à moins qu'il y est un 5 à 7. A oui, il y a le weekend. Mais je dois faire le ménage de la maison, les courses car le frigo est vide. Ensuite j'invite des amis à souper, puisqu'il faut entretenir l'amitié. Le dimanche une journée de ski. Enfin le dimanche soir, j'ai le loisir de ne rien faire. Je ne me plaint pas, mais la vie, va vite en petit Jésus.

Pour essayer d'en profiter, je ne dors pas beaucoup (2 à 3 heures par jour). Sinon, pas le temps de jouer de la guitare seule. Lire un peu. Entretenir mon blog. Même pas le temps d'écouter 110% (et même si j'avais le temps, est-ce que j'écouterais...).

Il y a les bons moments dans tout ça, ceux que l'on se rappelle. Les petits matchs de hockey bottines avec la famille Land..-Der.. . Le ski avec le philosophe Louis et sa famille. Une game de LaserQuest avec les enfants, un petit film popcorn + grosse couverte, etc.

Je pourrais finir avec une petite phrase moralisatrice, mais qui suis-je pour vous faire la morale. A moins que le philosophe Louis me lance une réplique...

Bonne journée les Z'amis et n'oubliez pas de lire l'article de Foglia .


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mandemoil 1068 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte