Magazine Culture

"Faites entrer l'accusé" revient le double meurtre de Pau en prime-time

Publié le 17 février 2009 par Lezappingdupaf
Le 18 décembre 2004, à 6h30, les corps sans vie de deux infirmières de l’hôpital psychiatrique de Pau sont retrouvés dans le pavillon où elles étaient de garde. Lucette Gariod et Chantal Klimaszewski ont été égorgées, et même décapitée pour la seconde. Sa tête a été posée sur la télévision. La France est bouleversée par le drame. Et cette affaire au fort retentissement politique va se trouver à l’origine d’une nouvelle loi sur l’irresponsabilité pénale.

Le 29 janvier 2005, un homme est arrêté pour tentative de meurtre sur des policiers lors d’un contrôle de routine. Il s’appelle Romain Dupuy. Il a 21 ans et est un ancien patient de l’hôpital psychiatrique où il a fait trois séjours pour schizophrénie. Son ADN le confond. Romain Dupuy  est bien le meurtrier des deux infirmières. Mais est-il responsable de ses actes ? Peut-il être jugé ? C’est le début d’une farouche bataille d’experts. Elle durera deux ans pour que finalement, le 14 décembre 2007, au grand dam des familles des infirmières, le non-lieu psychiatrique est confirmé. Le double-meurtrier ne sera jamais jugé.

Le mardi 17 février à 20h35, Christophe Hondelatte reviendra sur ce fait-divers sur France 2 dans un numéro exceptionnel en prime-time de "Faites entrer l'accusée. Pour le magazine, Philippe Cholet et Dominique Tauziède de la PJ de Pau ainsi que le procureur de Pau, Eric Maurel, reviendront sur cette enquête qui a bénéficié d’importants moyens.

L'émission sera suivi d'un débat au cours duquel Christophe Hondelatte recevra entre autres Eric Maurel (Procureur de la République de Pau), Marie-Claire Dupuy (mère de Romain), Roland Coutanceau (psychiatre-criminologue), le Sous-brigadier Christian Minous (Brigade motocycliste de Pau), Monique Capdevielle (Infirmière au Centre Hospitalier des Pyrénées), Xavier Sota (Journaliste à Sud ouest), Philippe Douste-Blazy( Ministre de la santé de 2004 à 2005),  Maria Mouledous (soeur de Chantal Klimaszewski), Me Christian Saint-Palais (Avocat de Romain Dupuy)...

Crédit photo : France 2 / Jean Pimentel

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (8)

Par patricia
posté le 15 août à 23:56
Signaler un abus

Qu'on arrête un peu de faire des débats sur la santé mentale. On parle plus de Romain Dupuy et de son irresponsabilité mais il ne faut surtout pas oublier tous ces gens qui souffrent à cause de lui même s'il est malade. C'est difficile de se faire à l'idée de perdre un être cher surtout de cette façon. On ne va pas travailler pour se faire tuer. Ces deux mamans avaient une vie, un passé, un avenir à vivre. La vie de ces gens est brisée. Comment survivre après une telle tragédie. J'ai travaillé auprès de gens dépressifs, c'est important de soutenir ces familles car après un tel drame il y a toujours du monde et c'est quand les gens commencent à oublier qu'il est important d'aider ceux qui sont dans la souffrance. Un procès ça permet de faire la lumière sur un certain nombre de choses qui n'ont pas été dites. Pour moi, les patients souffrant de troubles psychotiques peuvent récidiver dans leur conduite criminelle. Un schizophrène par veangeance peut tuer dans la rue ou dans un hôpital psychiatrique des personnes inconnues. Dans le cas de Romain Dupuy, il ne connaissait pas Lucette et Chantal mais il nourrissait un fort ressentiment à l'égard des soignantes du CHP et était décidé à régler ses comptes avec eux. Son crime s'est caractérisé par un niveau élevé d'organisation. Il a fumé un joint de cannabis en se rendant à l'hôpital et un autre avant d'ouvrir le vasistas. Il a démontré ce dont il était capable pour faire peur.Pour moi, il n'est pas complètement irresponsable car au moment de la reconstitution des faits, il se rappelait de tous les détails, il n'était pas dans un état second. Un meurtrier souffrant de troubles psychotiques aigus peut réagir de façon impulsif et imprévisible ou de façon réactionnelle à un conflit en préméditant son geste pour se venger. Il ne se reconnaissait pas malade et jetait ses médicaments qui l'empêchaient d'être lui même. A tribunal il a dit: " il m'avait tellement shooté que je pouvais à peine parler ". Il s'exprimait avec une grande dextérité. Ce n'est pas le malade mental que j'imaginais.

Soeur d'une schizophrène.

Par moricette8876
posté le 09 mars à 14:30
Signaler un abus

suite de mon commentaire un psychiatre m a dit : votre fils vous aurez fait du mal il aurait eu 15 ans de prison,et quand il sorte de la c est autre chose !!!! mon fils est decede est dans l état que j ai repris mon fils le 7 mars apres sa ts aucun soin,il me dit faite votre deuil..les parents seraient ecoutes entendues sur ce que vivent nos proches et nous meme mais nous vous pouvez constater que rarement nous donnons la parole aux parents et pourtant cela n'est pas faute de frappe aux portes mais malades psychiques se n est pas correct politiquement surtout laissez s exprime les proches cela vous surprendrez de nous entendre sur se que nos proches vivent entre la psychiatrie et ce que l on constate.coordialement

Par moricette8876
posté le 09 mars à 13:43
Signaler un abus

je confirme les dires de Madame dupuis.mon fils a fait un ts le 6 mars en hp le 7 mars un medecin m a demande devant mon fils si j etais d accord de reprendre mon fils a notre domicile le 21 avril 2008 mon fils a mis fin a ses jours.j aimerais rencontre madame dupuis pourriez vous lui faire parvenir ce message coordialement

Par Mike gabon
posté le 01 mars à 21:55
Signaler un abus

http://forum.downparadise.com/viewtopic.php?f=30&t=56560

  • de 150 EPISODES DE VOTRE EMISSION FAVORITE !! contactez moi en pv si pb lemick04@hotmail.com
Par mICH
posté le 21 février à 23:10
Signaler un abus

Bonjour, déjà en 2006 la maman de Romain Dupuy expliquait qu'elle avait tout un carnet détaillant les démarches pour faire soigner son fils, déjà on lui avait fait comprendre qu'elle risquait de se faire enfermer, elle l'a redit le soir ce votre émission. Les familles des victimes peuvent être comprendre qu'il y a aussi d'autres responsables et là est la grande difficutlé

Par ODETTE
posté le 20 février à 17:35
Signaler un abus

Le procureur Maurel que l'on voit dans le reportage aborde avec un regard intéressant la question de la psychiatrie judiciaire et de la possibilité ou de la capacité à juger les "fous" dans le chapitre qu'il consacre à cette question ("ces malades que l'on juge__") dans un ouvrage paru chez Gallimard en 2008 "Paroles de Procureur". Il pose la question de l'expertise psychiatrique tant dans le recrutement des experts et leur formation qu'au niveau de la méthodologie de l'expertise pschiatrique judiciaire et de ses limites. Il livre des aneecdotes poignates sur la rencontre de la maladie mentrale dans les tribunaux. Je conseille la lecture de ce livre pour comprendre comment un procureur peut appréhender son métier face à la maladie mentale et au crime.

Par narbai
posté le 17 février à 23:23
Signaler un abus

bonjour ... le psy présent sur le plateau et me moretti , nous parle de "populisme penal" , "justice pour les victimes" .. mais oui ,mr moretti ,la justice applique les lois et les lois sont votées pour proteger les faibles ...c'est donc bien le sort des victimes qui doit primer ... ...heureusement que notre exécutif fait preuve de bon sens ...

Par titi
posté le 17 février à 22:18
Signaler un abus

je suis desole malade ou pas le crime est la. des l'instant, ou il y a eu le prces il aurait du etre juge comme responsable et demander pardon au famille des victimes

A propos de l’auteur


Lezappingdupaf 668 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte