Magazine France

L'Homme qui valait 787 Milliards…

Publié le 17 février 2009 par Fredericaugis

Le président américain Barack Obama a entamé lundi une nouvelle semaine centrée sur l'économie, fort d'une victoire législative de premier ordre après le vote par le Congrès du colossal plan de relance économique.

M. Obama est attendu aujourd'hui à Denver, dans le Colorado (ouest), où il doit promulguer le plan de sauvetage de l'économie, fait notamment de réductions d'impôts, pour relancer la consommation, et de financements de projets de construction et de rénovation d'infrastructures pour créer des emplois.

Signé symboliquement quatre semaines jour pour jour après la prise de fonctions du premier président noir à entrer à la Maison Blanche, ce plan de 787 milliards de dollars n'est qu'un début, ont répété plusieurs fois M. Obama et ses conseillers.

"Les Etats recevront l'argent de la relance relativement vite", a déclaré dimanche sur CNN Robert Gibbs, porte-parole du président américain, "de façon à ne pas avoir à licencier des policiers, des pompiers ou des enseignants".

Alors que la Banque d'Angleterre n'a pas hésité à franchir une nouvelle étape d'assouplissement monétaire, la BCE, après quatre baisses de taux consécutives, a laissé ses taux directeurs inchangés, soit 2 % pour le principal taux de refinancement des banques commerciales à ses guichets conformément à ce que Jean-Claude Trichet avait annoncé il y a tout juste un mois lors de la précédente réunion des gouverneurs.
En revanche le président de la BCE a laissé la porte ouverte à de nouvelles baisses, qui pourraient intervenir dès la prochaine réunion mensuelle prévue le 5 mars.

Comme le confirme le quotidien Les Echos, "la Banque centrale européenne (BCE) a de moins en moins d'appréhension à baisser ses taux à un niveau très bas". En effet, Jean-Claude Trichet, lors de la traditionnelle conférence de presse mensuelle qui suit le conseil de la BCE a annoncé que '2 % n'était pas le niveau plancher', mais a répété à plusieurs reprises que les taux zéro n'étaient 'pas appropriés à ce stade'. La BCE n'entend pas suivre les Etats-Unis et le Japon dans la voie 'des taux zéro'.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fredericaugis 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte