Magazine Politique

Crevard

Publié le 17 février 2009 par Dagrouik

Allez lire le blog FrenchInLondon , qui est un blog "Libération" donc du journal sans fond qui tâche les mains et les esprits. Il raconte les malheurs d'un expatrié dans une entreprise victime de la crise financière.

On ne connait pas exactement la nature du job du blogueur embedded dans un business as usual.

Avec les licenciements express, le vécu à la machine à café et tous ces petits détails que certains d'entre vous ont déjà connu. Comme le “tu peux passer me voir steuplait” qui lance tout.

Lisez bien ce billet, l'auteur parle de pesanteurs administratives pour des licenciement au delà de 99 mecs en UK ( au delà: c'est plus compliqué comme chez nous au delà de 9 )...

L'auteur décrit l'organisation du DRH pour ne pas dépasser ce chiffre, il fait des paquets de 80, 90, 95 avec comme objectif une division par deux du staff.


1/ Ça montre que partout les patrons et leurs bras armés cherchent à contourner les règles et donc a économiser le moindre kopec sur le dos des salariés et échapper à leur responsabilité sociale.
2/ Ça montre qu'un expatrié dans la presse ou la finance est auto-intoxiqué : Il parle de lourdeurs administratives et non de réglementation positive. C'est pas mal sur un blog d'un quotidien parait-il encore de gauche et par ailleurs en voie de réveil avec sa rubrique desintox. C'est un peu dommage d'en arriver à une telle auto-intoxication surtout quand la crise est causée justement par les adeptes de la déréglementation et profiteurs de bulles en tout genre. Comme le dit l'auto-intoxiqué, Histoire d’adapter les capacités de production en deux fois, avec moins d’emmerdes…
Mais il y a pire dans ce blog, on trouve de vrais crevards, des profiteurs de toute taille. Dans les commentaires d'une autre billet du même blog, un de ces crevards propose la solution aux maigres allocations chômage versées par le Royaume Uni.

Concernant les assedic:
Il faut se procurer un formulaire E303 en angleterre (a priori JobCenter), et le présenter en France. Il y a une astuce: il faut travailler quelques jours en France (interim) avant l’inscription Assedic et obtenir les indemnités basées sur le salaire UK. Attention: Ne pas s’inscrire au JobCenter pour obtenir les indemnités anglaises aux risques de continuer de toucher que celles-ci en France.

Vous voyez c'est donc ça la fameuse histoire des traders ou autres (ici) qui touchent de grosses indemnités assedic sans avoir cotisé en France et cherchent donc le bon filon. Un autre explique qu'un travail de quelques jours au Mac Do suffit pour enclencher le système français.
Puants, je vous le dit. il parait que c'est un fond européen pour la mobilité qui permet de financer ce truc là. Une convention sur le versements des assedic. Sauf que semble-t-il le travailleur d'un PECO qui rentre chez lui n'aura pas le même avantage que notre expat-in-london qui encense le licenciement facile.
image (c) J.Salmoral FLICKR

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dagrouik 2453 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines