Magazine

L'inconscient du capitalisme

Publié le 17 février 2009 par Winston

"On devrait même se demander si l'utopie libérale ne suppose pas un inconscient, comme condition, toujours non dite, de la cohérence de son propre imaginaire. Il est, en effet, assez troublant de constater que le père d'Adam Smith (que ce dernier, de surcroît, n'a jamais connu, demeurant, toute sa vie, sous l'emprise maternelle) était contrôleur des douanes. C'est évidemment un détail qui donne une signification très particulière à l'idée que les hommes ne pourront jouir des bienfaits de la Nature, qu'une fois abolies les barrières douanières et, d'une façon plus générale, toutes les frontières, quelles qu'elles soient. Il se pourrait, ainsi, que la mort du Père (et, par conséquent, l'extension indéfinie de l' "empire des Mères", facilement déguisable en "féminisme") consitue la vérité inconsciente du Capital - et, au-delà, de la modernité elle-même".

Jean-Claude Michéa, Impasse Adam Smith, Climats, 2002, p. 135-136


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Winston 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte